Observatoire des entreprises

L’observatoire des entreprises du Gresea fait peau neuve. Rebaptisé "Mirador", il conserve l’esprit de son ancêtre en jetant un éclairage critique sur le monde des multinationales. Mirador ajoute cependant à l’analyse des pratiques d’entreprises, des tableaux financiers et comptables ainsi qu’une description historique plus fine de chaque entreprise multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
.

http://www.mirador-multinationales.be/

Les documents fondateurs

Le projet - 2005

Le séminaire international - 2006

Articles de cette rubrique

  • Et bientôt : le supermarché sans caissière

    , par Romain Gelin

    Les salariés de la grande distribution n’ont qu’à bien se tenir. Albert Heijn, l’enseigne néerlandaise du groupe Ahold, vient en effet de mettre en place un nouveau type de magasin à Amsterdam.
    La nouveauté pour ce supermarché : plus aucune caissière n’y travaille. Bien que le système du self-scanning (...)

  • Fiat-Chrysler : le précariat ne passe pas

    , par Erik Rydberg

    Vote remarquable aux États-Unis, début octobre 2015, qui a vu les membres du puissant syndicat de l’automobile, United Automobile Workers (UAW), le plus grand du pays, rejeter l’accord national que leur direction avait péniblement négocié avec Fiat-Chrysler. Quoi ? pas contente, la base ? L’accord (...)

  • AB Inbev prêt à siphonner SAB Miller

    , par Boris Fronteddu

    Il y a quelques mois, lorsque Carlos Brito, le PDG d’AB Inbev, l’avait évoqué, l’information était à prendre avec des pincettes. En effet, le patron brésilien nous avait habitués à ses déclarations tonitruantes à faire pâlir Michael O’Leary (PDG de Ryanair).
    Pourtant, aujourd’hui, le fait est là : AB (...)

  • Volkswagen, Betrugswagen, Fraudewagen…

    , par Erik Rydberg

    L’escroquerie organisée à grande échelle par Volkswagen (qu’on rebaptisera volontiers Betrugswagen, en français Fraudewagen) n’en finit pas d’élargir les cercles du scandale, David Bach allant jusqu’à (FT du 28/9) le comparer à celui d’Enron, coulé corps et biens en 2001, pour supputer l’éventuelle (...)

  • Suzuki divorce de VW

    , par Henri Houben

    Suzuki a décidé de racheter la part que Volkswagen détenait depuis 2009 dans le capital du constructeur japonais, soit 19,9%. L’accord global portait sur un échange de technologies dans la production de petites voitures. Mais le groupe nippon se plaint qu’il n’y ait pas eu de transfert de la part de (...)