Rainbow, petit arc-en-ciel dans l’agrobusiness


Lundi 16 avril 2012, Lise Blanmailland, 1865 signes.
Cet article a été visité 216 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Fondé au début des années 1970 par une bande de hippies, Rainbow Grocery (l’Épicierie Arc-en-Ciel) avait à l’origine pour but de fournir des produits bon marché, végétariens et "purs", pour un centre bouddhiste de San Francisco. L’épicerie est gérée dans un premier temps par des bénévoles mais très vite, son succès permettra de les payer. A partir des années 1980, les travailleurs sont à même de s’offrir une première augmentation conséquente ainsi qu’une assurance maladie de groupe (ce qui est pour le moins précieux dans un pays comme les États-Unis). C’est alors qu’ils décident également de créer un conseil d’administration qui sera élu annuellement par et parmi les membres et qui se chargera des décisions financières et juridiques. En 1993, le Rainbow passe au statut de coopérative (forme juridique qui n’existait pas encore à la création de l’épicerie). Dorénavant c’est officiel, le Rainbow est la propriété de tous ses travailleurs. Aujourd’hui, la petite épicerie est devenue une entreprise de plus de 250 membres/travailleurs. Devant les mastodontes du commerce bio, le Rainbow est confronté à une rude concurrence. Le commerce de l’agroalimentaire bio est devenu une industrie compétitive qui reproduit les stratégies de l’industrie agroalimentaire contre laquelle les premiers magasins communautaires bio se rebellaient. Dans ce paysage plutôt sombre, le Rainbow semble rester fidèle à ses principes d’origine. On y vend que des produits végétariens et bio, la coopérative privilégie autant que possible des produits issus de fermes, boulangeries, laiteries locales qui travaillent dans un respect tant écologique que social. Et puis surtout, elle travaille sans patron et en autogestion.

Source : site Internet de la coopérative : http://www.rainbow.coop/