Le BIG Business en 25 fiches


Petit manuel de l’entreprise transnationale

Mardi 26 juin 2012, Bruno Bauraind, 1722 signes.
Cet article a été visité 1740 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Qu’on la désigne transnationale, multinationale ou supranationale, la grande entreprise capitaliste moderne est sans doute le rejeton le plus élaboré et le plus puissant de la mondialisation.
Soumettant l’Etat au diktat de la compétitivité, du territoire, soumettant le monde du travail à des pratiques managériales visant la concurrence entre les salariés, les effets négatifs des activités des entreprises transnationales sont connus de tous.
Pourtant, peu de de citoyens au Nord comme au Sud disposent aujourd’hui des outils nécessaires à la mise en perspective des problèmes sociaux engendrés par l’internationalisation des chaînes d’approvisionnement.

L’entreprise transnationale, ce n’est pas tout à fait le monstre tentaculaire imaginé par Jean Van Hamme dans Largo Winch.
Ce n’est pas non plus l’acteur d’un développement économique soutenable porté par les disciples de l’économie néolibérale.

L’entreprise transnationale est avant toute chose une institution motrice de la mondialisation.
Bien à l’abri derrière nos marques fétiches, un discours bourré d’anglicismes et des stratégies financières et fiscales complexes, elle échappe trop souvent à une appropriation citoyenne.

Faire la transparence sur l’entreprise transnationale passe, avant toute chose, par un exercice d’éducation populaire visant à comprendre la place qu’occupe aujourd’hui cet acteur dans la vie de chacun de nous.

148 pages / format 14*21 cm / 16 euros

 


 

Commander "Le BIG Business en 25 fiches"

[*Prix unitaire : 16 € hors frais de port*]