Lettre d’info du Gresea n°62


Janvier 2013

Jeudi 17 janvier 2013, Gresea, 5767 signes.
Cet article a été visité 235 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable


 

Un autre monde, c’est penser autrement

 

 Gresea Echos n°72 : Congo : chaos cohérent ?"

Une fois n’est pas coutume. Pour introduire ce dossier, il a été opté, en couverture, pour une "imagerie" provocante. Elle ne doit pas induire en erreur.

L’association des termes "Kabila", "Kaos" et, avec Malaparte en ombre tutélaire, "Kaputt" est là pour condenser un message devenu banal, il est dans la presse, même sérieuse, et il est dans les discours véhiculés, privilège des élites faisant corps avec les grandes puissances. Du gouvernement Kabila, on ne retiendra ainsi que l’aspect "chaos" (État "failli" oblige) et le pas suivant sera vite franchi : le mieux serait sans doute qu’on en soit au plus vite débarrassé, kaputt pour kaputt...

Pour commander le Gresea Echos n°72 : "Congo : chaos cohérent ?", cliquez ici.

 

 Aides liées, secteur privé et "développement"

Le secteur privé est devenu l’un des acteurs clé du développement depuis plus d’une décennie. Plusieurs idées reçues sont implicitement utilisées pour légitimer ce phénomène : "le secteur public ne pourra assumer seul les missions de développement", "l’aide du privé permettra de soulager les finances publiques des Pays en développement" ou encore "le privé, qui entretient la culture du résultat est un gage d’une plus grande efficacité"…

A l’heure actuelle, la plus grande partie de l’aide se concentre sur les projets de développement. Les partenariats public-privé (PPP) et les aides pour des projets d’infrastructure font partie des outils les plus prisés des bailleurs. Pour en savoir plus, cliquez ici.

 

 Automobile et chasse aux matières premières.

Le Salon de l’Auto bruxellois a fermé ses portes le 20 janvier. Mais cela ne changera guère les choses car c’est une affaire assez "fermée" par définition. Ce qu’il y a dans une bagnole - son économie mondialisée, avec son exploitation des pays du Sud - n’est pas exposé. Le fait, par exemple, que les voitures regorgent de cuivre. On y trouve aujourd’hui un kilomètre et demi de fil de cuivre, trente fois plus que dans les voitures des années quarante...

Les voitures absorbent de plus en plus de matériaux, tant sur le plan de la quantité que sur celui de la diversité. Quelle quantité de matériaux ? Les constructeurs ne disent mot, à ce propos. Ils n’expliquent jamais exhaustivement, de a (aluminium) jusqu’à z (zirconium), de quoi sont faites leurs voitures. Cette information, vous devez la glaner à gauche et à droite, par voies détournées. Analyse.

 

 Pouvoir d’achat : de quelques angles morts…

Le 30 mars 2012 à Namur, le Cepag organisait un atelier sur la pauvreté, la précarité et le pouvoir d’achat. Sur ce thème-là, qui mélange inflation, pression insidieuse sur les salaires belges « moyens », répartition des richesses et indices des prix à la consommation, que de confusion ! Voici l’analyse qui a servi de base à cet exposé.

 

 Ford : Noces d’or complètement gâchées.

Ford est le premier des grands constructeurs à venir sur le territoire belge. Sa première implantation date de 1922 à Anvers. A ce moment, la présence du constructeur américain en Europe était relativement limitée. Henry Ford avait sélectionné le pays pour son excellente situation géographique et pour y écouler son unique véhicule automobile. Éclairage historique avec Henri Houben.

 

 Après Marikana, l’Afrique du Sud va devoir prendre une décision.

Publiée en néerlandais sur le site de Wereld Morgen le 20 septembre dernier, cette analyse sur la répression sanglante des mineurs en grève en Afrique du Sud garde, au lendemain du 53e congrès de l’ANC, tout son intérêt. Là, le pouvoir économique, ici, le pouvoir politique, jamais distincts l’un de l’autre...

La grève avait éclaté le 10 août. Quelque 3.000 travailleurs avaient arrêté le travail et réclamaient une forte augmentation salariale. Ils ont finalement eu gain de cause.

 

 Observatoire des Entreprises du Gresea.

La Commission européenne a infligé le 5 décembre 2012 une amende record de 1,47 milliard d’euros à sept entreprises dont Philips pour collusion et entente sur les prix.

Google fait partie des as de l’ingénierie fiscale. Le PDG, Eric Schmidt, s’est dit très fier du montage à deux étages mis en place.

 

 En débat sur Newsflash : " 2013 : bons vœux des dockers US"

Entre l’Europe et les États-Unis, le total des marchandises échangées, la plupart par bateau, s’élève à quelque 450 milliards de dollars par an (339 milliards d’euros). Alors quand le mécontentement des dockers enraie la machine… Pour en savoir plus, voyez notre Newsflash n° 108.

 

Réalisation : Lucille Vanhasselt