Lettre d’info du Gresea n°65


Juin 2013

Lundi 24 juin 2013, Gresea, 4174 signes.
Cet article a été visité 271 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable


 

 

Un autre monde, c’est penser autrement

 

 Gresea Echos n°74 : ODD 2050/Objectifs du développement durable

Le monde tel qu’il sera en 2050 ! Une fois n’est pas coutume, pour sa 74e édition, le Gresea échos sort un numéro féerique. Pourquoi cela et pourquoi 2050 ? Parce que, paraît-il, quand il s’agit de viser haut, il faut viser loin. En l’an 2000, les Nations unies ont visé haut et loin avec leurs Objectifs du millénaire pour le développement, l’horizon était mis en 2015 (qui commence déjà à faire vieillot). Après 2015, apprend-on de bonne source, on va remettre cela, cette fois avec des Objectifs du développement durable : à l’horizon 2050, pourquoi pas ? Plus c’est loin, moins on en sait. On vire du scientifique à l’utopique. Mais pourquoi non ? Esquisser des futurs enchanteurs permet utilement d’interroger le présent.

Pour commander le Gresea Echos n°74 : ODD 2050/Objectifs du développement durable, cliquez ici.

 

 Ford Genk, un conflit social aux multiples fronts

Le Gracos, pour Groupe d’analyse des conflits sociaux, rassemble chaque année des chercheurs spécialistes du syndicalisme et de la conflictualité sociale pour faire le point sur l’année sociale écoulée en Belgique. Bruno Bauraind et Henri Houben ont produit une analyse sur le conflit social chez Ford dans : "Iannis Gracos, Grèves et conflictualité sociale en 2012" (Tome 1 et 2)

 

 Écologie industrielle, vers l’entreprise durable ?

La société de croissance comme elle a fonctionné depuis l’après-guerre semble aujourd’hui s’essouffler et ce pour plusieurs raisons. D’une part, à cause de l’accentuation du déséquilibre du partage des richesses. D’autre part, le temps du système productiviste fondé sur une énergie et des matières premières bon marché, « inépuisables » et faciles d’accès semble s’éloigner tout comme les problèmes environnementaux, liés pour une bonne part à notre manière de produire et de consommer sont de plus en plus prégnants. Analyse.

 

 Observatoire des Entreprises du Gresea

81 millions de dollars : c’est la somme que Wal-Mart a accepté de payer après avoir plaidé coupable afin de mettre un terme aux poursuites pour violation du Clean Water Act en Californie et de la loi relative aux pesticides dans l’État du Missouri.

Huajian est une société chinoise qui fabrique des chaussures. Ses clients s’appellent Tommy Hilfiger, Guess, Naturaliser, Clarks, etc. et elle est en passe de produire hors sol.

 

 En débat sur Newsflash.

Cela faisait la Une du Financial Times (FT), le vendredi 10 mai 2013 : Kofi Annan tirait le Congo par les oreilles pour avoir conclu des contrats miniers opaques. Nous sommes le 13 mai aujourd’hui, un expert (Paul Collier) a péroré sur l’affaire, mais l’accusé n’a toujours pas été invité à donner sa version des faits dans les colonnes du FT.

Traduire la transparence en tableaux ? Le Revenue Watch Institute (RWI) maîtrise cette discipline. Cette boîte sorosienne (le milliardaire George Soros la subsidie) en fait la démonstration avec l’Index de la Gouvernance des industries extractives.

Les 7 et 8 juin 2013, l’Altersummit, initiative de coordination des mouvements sociaux européens contre l’austérité, organisait à Athènes un contre-sommet européen.

 

Réalisation : Lucille Vanhasselt