Lettre Entreprise n°47


Juillet-août 2014

Vendredi 8 août 2014, Lise Blanmailland, 13374 signes.
Cet article a été visité 268 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable


 

 

  Évolutions politiques

 

ONU/Equateur. Après près de quarante ans de discussions et de tentatives infructueuses à l’ONU, le Conseil des droits de l’homme (CDH) a approuvé le 26 juin le lancement du processus d’élaboration de nouvelles normes internationales contraignantes sur les entreprises multinationales et les droits humains. Déposé par l’Équateur et l’Afrique du Sud, le projet de résolution a été adopté malgré l’opposition des États-Unis et de l’ensemble des membres de l’Union européenne et grâce aux pays du Sud. L’initiative vise à mettre fin à l’impunité dont bénéficient les entreprises multinationales pour les violations des droits humains qu’elles commettent directement ou indirectement, et garantir l’accès à la justice pour les victimes. A suivre…
http://www.cetim.ch/fr/multimedia_communique.php
Voir aussi, pour un point de vue critique sur le ralliement "automatisé" des ONG :
http://www.gresea.be/spip.php?article1272

RSE/Commission européenne. La Commission européenne lance une consultation en ligne sur les résultats, lacunes et futurs enjeux des activités de la Commission en matière de responsabilité sociale des entreprises (RSE), exposées dans sa communication « Responsabilité sociale des entreprises : une nouvelle stratégie de l’UE pour la période 2011-2014 ». Consultation ou production d’alibis ? Chacun en jugera.
http://ec.europa.eu/enterprise/policies/sustainable-business/corporate-social-responsibility/public-consultation/index_fr.htm

Chine. Le gouvernement chinois a annoncé la publication d’une loi de protection de l’environnement modifiant la loi de 1989 qui renforcera les moyens de sanctions contre les industries polluantes et leurs dirigeants et permettra de préserver des zones protégées de tout développement industriel. La nouvelle loi autorisera notamment les autorités à fermer des usines et même à les confisquer alors qu’elles ne pouvaient jusqu’à présent imposer que des amendes.
http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRKBN0D101P20140415

Remunicipalisations de l’eau. De Cochabamba à Atlanta en passant par Paris et Berlin, le secteur public reprend la gestion de l’eau des mains des firmes privées comme Véolia ou Suez. Projet de Transnational Institute et CEO (Corporate Europe Observatory), le site répertorie les divers exemples de « remunicipalisations » dans le monde et inclut maintenant également des mises à jour et de nouvelles études de cas.
http://multinationales.org/remunicipalisation-org-partout

OCDE/Projet BEPS. L’OCDE (Organisation de coopération et de développement économique) a été mandatée en 2013 par le G20 pour lancer un "Plan d’action concernant l’érosion de la base d’imposition et le transfert de bénéfices" encore nommé BEPS (Base Erosion and Profit Shifting en anglais). Il s’agit de mettre en œuvre une série de mesures afin de permettre aux États de faire face à l’optimisation (évasion) fiscale pratiquée par les grandes entreprises transnationales qui représente un sérieux manque à gagner pour les finances publiques, tout particulièrement en cette période d’austérité. Tout cela n’est évidemment pas du goût des grandes entreprises.
http://www.gresea.be/spip.php?article1274

 

 Du côté des entreprises

 

Delhaize. Le groupe Delhaize, présent dans six pays et 3 continents, a décidé de se séparer de 2.500 salariés (qu’il appelle encore "ses collaborateurs") et de fermer 14 magasins en Belgique où il occupait fin 2013 13.609 personnes équivalents temps plein sur quelque 800 magasins (mais avec différentes enseignes). C’est un véritable séisme social. Un de plus pour la Belgique.
http://www.gresea.be/spip.php?article1278

Fralib contre Unilever. Les ouvriers de l’usine de thé et tisane de Gémenos (Bouches-du-Rhône), en lutte depuis trois ans et demi contre Unilever, ont signé le 25 mai un accord avec la transnationale anglo-néerlandaise, obtenant près de 20 millions d’euros pour leur projet de coopérative.
http://www.humanite.fr/les-fralib-lemportent-ils-vont-pouvoir-ouvrir-leur-scop-536401
(Sur Unilever et, notamment, Fralib, voir aussi http://www.gresea.be/spip.php?mot543

Coca-Cola. Comme suite à une campagne de protestation menée par la population locale, les autorités indiennes ont ordonné, en juin, la fermeture d’une usine Coca-Cola dans le nord du pays. L’usine aurait notamment utilisé trop d’eau alors que le niveau de la nappe phréatique dans la région est déjà extrêmement bas. Quelques jours plus tard, un tribunal permettait la réouverture de l’usine…
http://www.courrierinternational.com/article/2014/06/20/coca-cola-contraint-de-fermer-une-usine

 

 Publications

 

Gresea/syndicalisme transnational. Que faire quand des pans entiers de l’appareil productif – cas du textile et de l’électronique – ont été atomisés (pulvérisés) dans ce qu’il est convenu d’appeler des "chaînes d’approvisionnement" fantomatiques : une myriade d’ateliers de labeur, très loin, en Asie et d’autres régions à bas salaires de la périphérie ? Que faire quand d’autres pans qu’on croyait intouchables (l’industrie "noble", dite lourde, métallurgie et chimie) prennent le même chemin ? Ici et là-bas, le scénario est identique : l’usine sans patron, sans visage, invisible – mais parfaitement organisé, totalement maître de ses décisions, il sait ce qu’il veut et il sait comment l’obtenir. Face à ce contexte, quelles sont les réponses syndicales ? Le 27 mai 2014, le Gresea organisait un colloque sur les alliances transnationales des travailleurs dont le dernier numéro de Gresea échos constitue les actes.
http://www.gresea.be/spip.php?article1280

achACT. « Devenez achACTEURS pour un salaire vital » est la dernière brochure d’enquête publiée par achACT sur les politiques des marques et enseignes de mode en matière de salaire vital qui dresse les profils de 55 marques présentes sur le marché belge.
http://www.achact.be/news-info-170.htm

PNAS. La National Academy Science étatsunienne a publié une étude intitulée « Conflict translates environmental and social risk into business costs » qui décrit entre autres les cas de la ville d’Esquel en Argentine et de Tambogrande au Pérou où les populations ont écarté des projets miniers, ce qui aurait provoqué des coûts considérables pour les entreprises à l’origine de ces projets.
http://www.pnas.org/content/early/2014/05/08/1405135111.full.pdf

SOMO/Shell. Le centre de recherche néerlandais sur les entreprises transnationales SOMO et Friends of the Earth Europe ont publié en mai 2014 le rapport « The Swiss Connection » sur le rôle de la Suisse dans la planification fiscale et la structure de l’entreprise Shell.
http://www.somo.nl/publications-en/Publication_4079/?utm_source=SOMO+Alert&utm_campaign=9063ddf19b-Swiss_Connection_EN5_16_2014&utm_medium=email&utm_term=0_20c962ad76-9063ddf19b-297402045

Oxfam/gaz à effet de serre. Oxfam a publié une étude qui montre que les dix plus grandes entreprises agroalimentaires (Danone, Nestlé, Unilever, Coca-Cola, etc.) ont émis en 2013, selon leurs propres déclarations, 263,7 millions de tonnes de carbone dans l’atmosphère. Soit autant que le Danemark, la Suède, la Norvège et la Finlande combinés.
http://multinationales.org/Les-geants-de-l-agroalimentaire

OIT/ travail forcé. Selon un nouveau rapport de l’OIT, les gains illégaux tirés du travail forcé de quelque 21 millions de personnes sont trois fois plus importants que les précédentes estimations laissaient indiquer.
http://www.ilo.org/global/topics/forced-labour/publications/profits-of-forced-labour-2014/lang—fr/index.htm

Greenpeace/bois illégal. Dans un rapport paru au mois de mai 2014, l’organisation écologiste Greenpeace dénonce un vaste trafic de blanchiment de bois illégal au Brésil dont la France serait le premier exportateur européen. Le taux de déforestation de l’Amazonie aurait bondi de 28% en 2013.
http://www.greenpeace.org/switzerland/Global/switzerland/fr/publications/forets/2014_Forets_Rapport_CriseSilencieuse.pdf

 

 Agenda

 

11 juillet 2014. Le Centre technique de coopération agricole et rurale ACP-UE (CTA), en collaboration avec la Commission européenne, le Secrétariat ACP et CONCORD organisait un « Briefing » sur le « Renforcement de la résilience des PEID (petits États insulaires en développement) à travers le commerce et le développement de l’agro-industrie ». Il s’est tenu le vendredi 11 Juillet 2014 au Centre de Conférence Borschette à Bruxelles.
http://bruxellesbriefings.net/

14 juillet 2014. Le Groupe de résistance au Grand Marché Transatlantique dont l’objectif est de rassembler un groupe d’information et de mobilisation contre les négociations du traité transatlantique s’est réuni le 14 juillet 18h00 à la CGSP Charleroi. Voir par ailleurs :
http://www.no-transat.be/

29 août 2014. L’Institut des réviseurs d’entreprises organise le prix du meilleur rapport développement durable de 2014 « L’Award for Best Belgian Sustainability Report 2014 » pour les PME, ONG ou autre organisations, qui "rapportent de manière transparente sur leurs données sociales et environnementales à côté de leurs données économico-financières."
http://www.bestbelgiansustainabilityreport.be/fr/node/81

1er septembre 2014. Comme chaque année, Les Amis de la terre, en partenariat avec le CRID et Peuples solidaires, organisent le Prix Pinocchio divisé en trois catégories : le prix « Une pour tous, tout pour moi ! » sera décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en termes d’appropriation, de surexploitation ou de destruction des ressources naturelles ; le prix « Plus vert que vert » à l’entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles ; et enfin « Mains sales, poches pleines » à celle ayant mené la politique la plus opaque au niveau financier (corruption, évasion fiscale, etc.), en termes de lobbying, ou dans sa chaîne d’approvisionnement. Les propositions d’entreprises « nominées » sont à envoyer pour le 1er septembre.
http://www.crid.asso.fr/spip.php?article505

 

Réalisation : Lise Blanmailland