Lettre Entreprise n°48


Septembre-octobre 2014

Mercredi 17 septembre 2014, Lionel Bianquis, 12877 signes.
Cet article a été visité 319 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable


 

 

 Évolutions politiques

 

OMC / Cycle de Doha. L’OMC fêtera ses vingt ans d’existence le 1er janvier prochain. En 2001, débutait le cycle de Doha, un cycle de négociations censé aboutir à la fixation de règles encadrant le commerce mondial (libéralisation des échanges, commerce des services, agriculture...). Les échecs successifs des pourparlers entre les États membres de l’OMC n’ont cependant pas permis jusqu’ici d’aboutir à un accord.

http://www.gresea.be/spip.php?article1285

Inde. Les salariées victimes d’agressions sexuelles pourront porter plainte sur leur lieu de travail. L’affaire avait secoué l’Inde, il y a quelques mois. L’arrestation du célèbre journaliste et écrivain Tarun Tejpal pour agression sexuelle sur une jeune collaboratrice mettait au grand jour, et à la une des médias, le phénomène du harcèlement sexuel. Le pays se dotait aussitôt d’une loi de prévention contre ce type d’agression sur le lieu de travail. Aujourd’hui, il veut briser l’omerta dans les entreprises, en installant sur place des comités tenus par des femmes. Une véritable avancée pour le droit des femmes au travail.

http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/discrimination/isr-rse/inde-les-salariees-victimes-de-harcelement-sexuel-pourront-porter-plainte-sur-leur-lieu-de-trava.html

Belgique / Class action. L’avant-projet de loi créant « l’action en réparation collective » vient d’être adopté. Le texte crée un mécanisme inédit d’action collective en Belgique, et cherche un équilibre entre protection des consommateurs et préservation des intérêts des entreprises.

http://trends.levif.be/economie/entreprises/que-vaut-le-projet-belge-de-class-action/article-normal-174547.html

Suisse / Matières premières. La Suisse est la plaque tournante du commerce des matières premières. 500 sociétés helvétiques y contrôlent 20% du négoce mondial. Méconnues du grand public, elles brassent pourtant des dizaines de milliards d’euros. Parfois au détriment des pays où elles opèrent. Car aucune réglementation ne les oblige à contrôler l’origine, parfois illégale, des matières premières. Pour contraindre les entreprises à prendre leurs responsabilités, l’organisation non gouvernementale helvétique, La déclaration de Berne, demande la création d’une autorité de surveillance des marchés des matières premières. Elle en a même dessiné les contours dans un site Internet plus vrai que nature.

http://www.novethic.fr/empreinte-terre/ressources-naturelles/isr-rse/matieres-premieres-une-ong-suisse-invente-un-gendarme-international-142757.html

 

  Du côté des entreprises

 

Bouygues / EDF. Bouygues est renvoyé en octobre devant le tribunal correctionnel de Cherbourg. Le groupe est poursuivi pour avoir employé illégalement près de 500 ouvriers polonais et roumains, via deux sociétés, sur le chantier du réacteur nucléaire EPR à Flamanville. Les rapports des enquêteurs révèlent l’existence d’un système très organisé de prêt illicite de main-d’œuvre, contournant toutes les règles sociales.

http://www.bastamag.net/EPR-de-Flamanville-le-groupe

Microsoft / Nokia. Microsoft supprime 18.000 emplois, dont 12.500 chez Nokia. Il s’agit du plus grand plan de licenciements de l’histoire du géant informatique. Satya Nadella rompt avec l’héritage de Steve Ballmer.

http://www.lesechos.fr/journal20140718/lec2_high_tech_et_medias/0203648260833-microsoft-supprime-18000-emplois-dont-12500-chez-nokia-1025778.php?CfbF77LjS0U1OQx7.99

Shell. Le gouvernement nigérian et Shell continuent d’ignorer la pollution catastrophique dans le delta du Niger.

http://www.amnesty.be/doc/s-informer/actualites-2/article/le-gouvernement-nigerian-et-shell

General Motors. 71 ouvriers tués et 200 autres blessés. C’est le très lourd bilan de l’explosion qui s’est produite, samedi 2 août, dans une usine de métaux de Kushan, une ville située à proximité de Shanghai. L’entreprise à qui appartient l’unité de production fournit plusieurs constructeurs automobiles, General Motors notamment. Une organisation non gouvernementale (ONG), China Labor Watch, met en cause la responsabilité de la compagnie américaine. Les premiers éléments de l’enquête mentionnent déjà des "défaillances de sécurité".

http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/sous-traitance/isr-rse/chine-les-conditions-de-securite-pointees-du-doigt-dans-lexplosion-dune-usine-142699.html

Dow Chemical. Dow Chemical doit cesser de se dérober à ses responsabilités vis-à-vis des rescapés de la catastrophe de Bhopal, a déclaré Amnesty International le 4 août 2014, après qu’un tribunal pénal indien a signifié à l’entreprise une troisième assignation à comparaître relative à la fuite de gaz de 1984 qui a fait des milliers de morts et provoqué des maladies chroniques et invalidantes chez un nombre considérable de personnes.

http://www.amnesty.org/fr/for-media/press-releases/dow-chemical-must-comply-new-indian-court-summons-bhopal-disaster-2014-08-0

Areva. Le gouvernement indien prévoit de construire la plus grande centrale nucléaire du monde à Jaitapur, dans l’État occidental du Maharashtra. Cette centrale doit utiliser la technologie EPR développée par Areva. Le site choisi, qui regorge d’une riche biodiversité, est également caractérisé par une activité sismique élevée. Pour ses critiques, le projet est un pari risqué, coûteux et dangereux pour la santé et pour la terre. Il est aussi violemment contesté par les populations locales.

http://multinationales.org/Les-projets-nucleaires-d-Areva-a

 

  Le business de la RSE

 

GDF Suez. Il y a quelques semaines, GDF Suez réalisait la plus grande émission obligataire « verte » de l’histoire, pour un montant de 2,5 milliards d’euros. Les « obligations vertes » (green bonds) sont censées financer des projets énergétiques verts, mais GDF Suez prévoit d’utiliser cet argent - acquis auprès d’« investisseurs responsables » - pour financer ses projets hydroélectriques en Amazonie, y compris le très controversé barrage de Jirau.

http://multinationales.org/GDF-Suez-un-outil-financier-vert

 

  Publications

 

SOMO/Charbon. Le centre de recherche néerlandais sur les entreprises transnationales SOMO publie une analyse des controverses liées à l’exploitation du charbon en Colombie et leurs liens avec les compagnies d’électricité européennes. Les chaînes d’approvisionnement des producteurs européens d’électricité et les importations de la compagnie d’énergie italienne Enels sont au cœur de cette étude.

http://www.somo.nl/publications-en/Publication_4089/

FAO / Guide technique pour la gouvernance des régimes fonciers. Le régime foncier et sa gouvernance sont des éléments cruciaux pour déterminer la possibilité et la manière dont les individus, les communautés et d’autres groupes peuvent acquérir des droits sur l’utilisation et le contrôle des terres et d’autres ressources naturelles. Une gouvernance foncière responsable promeut un développement social et économique durable, pouvant contribuer à éradiquer la pauvreté et l’insécurité alimentaire, et encourage l’investissement responsable. Améliorer la gouvernance des régimes fonciers est l’objectif des Directives volontaires pour une gouvernance responsable des régimes fonciers applicables aux terres, aux pêches et aux forêts dans le contexte de la sécurité alimentaire nationale (Directives), qui servent de référence et établissent des principes et des normes internationalement reconnues dans le domaine des pratiques responsables.

http://www.fao.org/3/a-i3496f.pdf

 

  Agenda

 

6 Septembre 2014. Une conférence-débat intitulée : « Comment mettre fin aux minerais des conflits ? », s’est tenue au Salon Valériane de Namur. Karel de Gucht, Marie Arena (PS), Philippe Lamberts (Ecolo), Claude Rolin (cdH) et Louis Michel (MR) étaient présents. Plus précisément, le débat s’articulait autour de la question suivante : « Comment s’assurer que la consommation en Europe des tablettes, smartphones, ordinateurs et autres produits électroniques ne soit plus source de conflits dans les pays du Sud ? ». Le débat a été introduit par un extrait du film « Blood in the mobile », de Franck Poulsen.

http://www.cncd.be/Comment-mettre-fin-aux-minerais-619

Pour plus d’informations sur le film de F. Poulsen (lien en anglais) :

http://bloodinthemobile.org/

11 septembre 2014. Une conférence-débat intitulée : « Répression de la contestation sociale au Pérou. Le cas du projet minier Conga. », s’est tenue à la Maison de l’Amérique Latine d’Ixelles. Pablo Sanchez, de l’association GRUFIDES (Pérou, Cajamarca) était présent pour analyser les conflits issus du feu vert donné par le gouvernement pour la réalisation du projet minier du Conga. Ce dernier menaçant l’équilibre environnemental de la région.

http://www.justicepaix.be/?article846

Pour plus d’informations sur l’association GRUFIDES (lien en espagnol) :

http://www.grufides.org/

25 septembre 2014. Midi d’Econosphères N°19 : Réforme des pensions : travailler plus pour gagner moins ? Econosphères revient sur la thématique de son premier Midi : les pensions. Installée par le gouvernement sortant, la « Commission de réforme des pensions 2020-2040 » a publié en juin son rapport appelant à modifier le système « en profondeur ». A l’image des recommandations du Livre Blanc de la Commission européenne, le rapport préconise de travailler plus longtemps, de diminuer un certain nombre de pensions légales de la sécurité sociale, d’encourager l’élaboration du système des pensions complémentaires privées, … Ne faut-il pas penser plutôt à une meilleure répartition des richesses, à l’emploi des jeunes et à l’amélioration des conditions de travail ?Pour en discuter, le réseau Econosphères a invité Michel Jadot, président de l’Union nationale des mutualités socialistes et du Comité de gestion globale de la Sécurité sociale et Mateo Alaluf, professeur de sociologie à l’Université Libre de Bruxelles.

http://www.econospheres.be/spip.php?article498

11 Octobre 2014. Des mouvements européens mobilisés autour du TTIP lancent un appel commun pour une journée d’actions décentralisées dans les villes d’Europe.

http://www.globalfrackdown.org/events-2014/

 

Réalisation : Lionel Bianquis