Saint-Gobain abandonne l’industrie du verre creux


Mardi 9 juin 2015, Bruno Bauraind, 1283 signes.
Cet article a été visité 188 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Après plusieurs tentatives infructueuses, Saint-Gobain est parvenu à céder sa filiale d’emballage de verre Verallia pour près de 3 milliards d’euros au fonds d’investissement américain Appolo Global Management. Verallia est présente dans 10 pays et compte quelque 10.000 salariés. Cette vente consacre un peu plus le changement de métier de l’ancienne Manufacture royale des glaces de miroirs. En effet, en parallèle, la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
française a fait une offre de 2,3 milliards d’euros pour acquérir l’entreprise suisse Sika, leader mondial des produits chimiques pour le bâtiment. Selon Dominique Spinalli, délégué CGT : "Le groupe se recentre sur la construction et l’habitat, jugés plus rentables. Il y a longtemps qu’il veut abandonner le verre creux. Tout a commencé en 2010, quand le nom Saint-Gobain Emballage a été abandonné et que la marque Verallia a été créée. Toutes les conditions étaient réunies pour que nous soyons un jour vendus !". En 2011, la vente par appartement de Verallia débutait avec la cessation de la branche nord-américaine de la filiale au verrier irlandais Ardagh.

Source : Le Monde du 8 juin 2015 et le blog de la CGT Verallia Cognac disponible à l’adresse : http://bit.ly/1T8tYxj