Nos liens


Dimanche 2 mai 2010, Lise Blanmailland, 11235 signes.
Cet article a été visité 67 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Organisations avec lesquelles le Gresea travaille régulièrement


Réintroduire un peu de contradiction dans le champ économique, dominé depuis plus d’un quart de siècle par le discours néolibéral (relayé avec complaisance par ce que Badiou nomme les "perroquets de la morale portable" et les académiciens des "sciences dormitives"), tel est l’objet du réseau d’économistes "hétérodoxes". Porté sur les fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
baptismaux septembre 2009 par les syndicats CSC et FGTB wallonne et bruxelloise, par Attac et par le Gresea, ce réseau compte désormais une septantaine d’adhérents, chercheurs et économistes, soucieux de démocratiser l’économie. Son site mêle analyses critiques, textes de référence, agenda d’activités et lettres d’information.
http://www.econospheres.be/

 





Le Gresea est un contributeur régulier aux activités de sensibilisation, de réflexion et de formation des syndicats socialistes (ailes wallonne et bruxelloise) et chrétiens, de même que, au sein de la plate-forme belge pour un Travail décent, avec le syndicat libéral, CGSLB. Fondé à l’origine, 1978, par des syndicalistes cherchant avec d’autres – déjà – de nouveaux espaces de réflexion sur la "mondialisation", le Gresea reste bien entendu convaincu que transformer le monde suppose de s’organiser et, comme l’indiquait la première internationale des travailleurs en 1864, en portant une attention toute particulière aux relations internationales.
http://www.fgtb-wallonne.be/
http://www.fgtbbruxelles.irisnet.be/
http://www.csc-en-ligne.be/
http://www.cgslb.be/

 

Attac, c’est déjà une histoire ancienne. Dès les premiers pas de ce qui allait devenir l’organisation planétaire "altermondialiste" par excellence, le Gresea figurait parmi le petit groupe qui en esquissait les contours. Aujourd’hui, un des membres du Gresea est une des figures les plus actives de la section bruxelloise d’Attac – et les projets convergents sont nombreux.
http://wb.attac.be/

 

L’Association internationale des techniciens, experts et chercheurs – on imagine difficilement appellation plus énigmatique – et charmante. Véritable creuset de la pensée alternative en France, Aitec a longtemps été un des relais privilégié du Gresea, et inversement. L’aventure continue…
http://aitec.reseau-ipam.org/

 

Le Gresea est le membre belge de la coalition ECCJ (European Coalition for Corporate Justice) qui rassemble des coordinations nationales constituées par plus de 250 organisations, ONGs, syndicats, organisations de consommateurs et instituts de recherche oeuvrant pour une "justiciabilité" des entreprises à travers l’Europe. Une de ses revendications, que le Gresea appuie particulièrement, consiste à exiger que la législation européenne impose aux sociétés transnationales des règles contraignantes de publicité en matières sociales et environnementales.
http://www.corporatejustice.org/

 

achACT – Actions Consommateurs Travailleurs veut contribuer à améliorer les conditions de travail et à renforcer les travailleurs dans des secteurs de l’industrie légère largement mondialisés où les femmes constituent la majorité de la main-d’œuvre. Dans ces secteurs facilement délocalisables (habillement, électronique, jouet), les droits de l’Homme au travail sont largement bafoués, les conditions de travail mauvaises, entrainant des conditions de vie plus que difficile en particulier pour les femmes et les migrants. achACT souhaite agir pour soutenir et renforcer les travailleurs qui se mobilise dans les pays de production, particulièrement en Asie, mais aussi en Europe orientale pour défendre leurs droits.
http://www.achact.be/

 

Le Centre national de coopération au développement, ou CNCD-11.11.11, est la coupole d’une septantaine d’ONG de développement, de syndicats et d’associations d’éducation permanente engagées dans la solidarité internationale en communauté française et germanophone de Belgique. Le Gresea participe aux délibérations de sa Commission politique.
http://www.cncd.be/

 

Le Gresea est également membre de la coupole flamande 11-11-11 et a, notamment, participé aux travaux de son groupe de travail "Entreprises" (par la suite rebaptisé "RSE+") visant à impulser une dynamique alternative dans le discours de la Responsabilité sociale des entreprises. Le Gresea a également été le "correspondant" francophone de la campagne visant à dénoncer auprès du Point de contact national OCDE OCDE Organisation de Coopération et de Développement Économiques : Association créée en 1960 pour continuer l’œuvre de l’Organisation européenne de coopération économique (OECE) chargée de suivre l’évolution du plan Marshall à partir de 1948, en élargissant le nombre de ses membres. A l’origine, l’OECE comprenait les pays européens de l’Ouest, les États-Unis et le Canada. On a voulu étendre ce groupe au Japon, à l’Australie, à la Nouvelle-Zélande. Aujourd’hui, l’OCDE compte 34 membres, considérés comme les pays les plus riches de la planète. Elle fonctionne comme un think tank d’obédience libérale, réalisant des études et analyses bien documentées en vue de promouvoir les idées du libre marché et de la libre concurrence.
(En anglais : Organisation for Economic Co-operation and Development, OECD)
les pratiques de quatre entreprises belges en République démocratique du Congo.
http://www.11.be/

 

La Campagne belge pour le Travail décent s’inscrit dans le prolongement d’une campagne mondiale de l’Organisation internationale du travail Organisation internationale du Travail Ou OIT : Institution internationale, créée par le Traité de Versailles en 1919 et associée à l’ONU depuis 1946, dans le but de promouvoir l’amélioration des conditions de travail dans le monde. Les États qui la composent y sont représentés par des délégués gouvernementaux, mais également - et sur un pied d’égalité - par des représentants des travailleurs et des employeurs. Elle regroupe actuellement 183 États membres et fonctionne à partir d’un secrétariat appelé Bureau international du travail (BIT). Elle a établi des règles minimales de travail décent comprenant : élimination du travail forcé, suppression du labeur des enfants (en dessous de 12 ans), liberté des pratiques syndicales, non-discrimination à l’embauche et dans le travail… Mais elle dispose de peu de moyens pour faire respecter ce qu’elle décide.
(En anglais : International Labour Organization, ILO)
(OIT OIT Organisation internationale du Travail : Institution internationale, créée par le Traité de Versailles en 1919 et associée à l’ONU depuis 1946, dans le but de promouvoir l’amélioration des conditions de travail dans le monde. Les États qui la composent y sont représentés par des délégués gouvernementaux, mais également - et sur un pied d’égalité - par des représentants des travailleurs et des employeurs. Elle regroupe actuellement 183 États membres et fonctionne à partir d’un secrétariat appelé Bureau international du travail (BIT). Elle a établi des règles minimales de travail décent comprenant : élimination du travail forcé, suppression du labeur des enfants (en dessous de 12 ans), liberté des pratiques syndicales, non-discrimination à l’embauche et dans le travail… Mais elle dispose de peu de moyens pour faire respecter ce qu’elle décide.
(En anglais : International Labour Organization, ILO)
) pour le Travail décent (www.decentwork.org), lancée en janvier 2007 dans le cadre du Forum social mondial de Nairobi. Le Gresea joue un rôle actif dans la section belge de cette campagne.
http://www.travaildecent.be/

 

Parmi les ONG de recherche nord-sud alternatives avec lesquelles le Gresea a le plus d’affinités, le Centre Tricontinental (fondé en 1976, basé à Louvain-la-Neuve) figure bien sûr en bonne place. En 2007, nous avons ainsi coproduit l’ouvrage collectif "Coalitions d’États du Sud – Retour de l’esprit de Bandung ?".
http://www.cetri.be/

 

Créé en 1963 par l’Action Action Part de capital d’une entreprise. Le revenu en est le dividende. Pour les sociétés cotées en Bourse, l’action a également un cours qui dépend de l’offre et de la demande de cette action à ce moment-là et qui peut être différent de la valeur nominale au moment où l’action a été émise.
(en anglais : share ou equity)
commune socialiste (syndicat, mutuelle, coopératives, parti), Solidarité socialiste est un "vieux" compagnon de route, que ce soit dans la plate-forme Cotonou, au CNCD ou, dernièrement, en mars 2010, pour organiser une journée de réflexion sur l’économie sociale.
http://www.solsoc.be/

 

L’aile "culturelle" (d’éducation populaire) du Centre d’éducation populaire André Genot, de la FGTB Wallonne, et un des lieux de rencontres et de réflexion commune qui sont autant de passages obligés pour l’activisme du Gresea.
http://www.cepag.be/

 

La revue bimestrielle de débats Politique est sans doute une des meilleures publications de référence de haute tenue en Belgique francophone, qui n’en compte guère, surtout depuis la disparition de toute parole dissidente dans la grande presse quotidienne. Depuis 2010, le Gresea assure la chronique "dÉCOdage" qui rend compte des débats au cours des Midis d’Econosphères.
http://politique.eu.org/

 

Le réseau international "Seattle to Brussels" (en abrégé S2B) est sans doute un des plus intéressants pour qui s’intéresse à l’affairisme européen destiné à faciliter les opérations des sociétés transnationales en matière de commerce et d’investissement Investissement Transaction consistant à acquérir des actifs fixes, des avoirs financiers ou des biens immatériels (une marque, un logo, des brevets…).
(en anglais : investment)
. Le Gresea était une des rares ONG belges à participer à sa journée d’étude, à Bruxelles, les 5 et 6 octobre 2010, sur les alternatives aux politiques mortifères pour le Travail décent.
http://www.s2bnetwork.org/

 

Autre vieille connaissance que celle-là. La Corporate Europe Observatory (quasi intraduisable : Observatoire de l’Europe affairiste, plus ou moins), jusqu’il y a peu basée à Amsterdam, avec pignon sur rue désormais à Bruxelles, s’est illustrée, en 2000, par la publication de "Europe Inc. – Liaisons dangereuses entre institutions et milieux d’affaires européens" (Editions Agone).
http://www.corporateeurope.org/

 

Petite cause, grands effets ? L’Institut Marcel Liebman, dont le Gresea est membre, figure parmi ses très petites structures agissantes ("micro-entreprises" de réflexion critique) dont on ne saurait trop estimer la valeur dans l’espace de plus en plus raréfié du débat scientifique rigoureux. Son site et – surtout – ses liens vers tout ce qui compte dans le mouvement ouvrier et la théorie sociale et politique sont un "must".
http://institutliebman.be/jl/

 

Le mouvement féminin d’éducation permanente en milieu rural ACRF (Action Action Part de capital d’une entreprise. Le revenu en est le dividende. Pour les sociétés cotées en Bourse, l’action a également un cours qui dépend de l’offre et de la demande de cette action à ce moment-là et qui peut être différent de la valeur nominale au moment où l’action a été émise.
(en anglais : share ou equity)
chrétienne rurale des femmes) est, comme son nom l’indique, la preuve que l’avenir appartient aux survivances du passé. Le Gresea a eu l’occasion à maintes reprises de contribuer aux réflexions collectives de l’ACRF.
http://www.acrf.be/

 

Le Forum mondial des alternatives (FMA) est un réseau international de centres de recherche destiné à appuyer les projets émergents de convergence internationale des mouvements sociaux et autres acteurs de la société civile d’en bas.
http://www.forumdesalternatives.org/FR/inicio.php

 

Oxfam-Solidarité est une ONG belge de coopération au développement et d’aide humanitaire qui œuvre à la mise en place de réponses durables à la pauvreté, l’injustice et l’exclusion dans le monde.
http://www.oxfamsol.be/fr/

 

Par ses livres et son action à l’ONU ONU Organisation des Nations Unies : Institution internationale créée en 1945 pour remplacer la Société des Nations et composée théoriquement de tous les pays reconnus internationalement (193 à ce jour). Officiellement, il faut signer la Charte de l’ONU pour en faire partie. L’institution représente en quelque sorte le gouvernement du monde où chaque État dispose d’une voix. Dans les faits, c’est le Conseil de sécurité qui dispose du véritable pouvoir. Il est composé de cinq membres permanents (États-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne) qui détiennent un droit de veto sur toute décision et de dix membres élus pour une durée de deux ans. L’ONU est constituée par une série de départements ou de structures plus ou moins indépendantes pour traiter de matières spécifiques. Le FMI et la Banque mondiale, bien qu’associés à ce système, n’en font pas officiellement partie.
(En anglais : United Nations, UN)
, le CETIM dénonce le mal-développement généralisé et les responsabilités du Nord.
http://www.cetim.ch/

 

Le Conseil pour le développement de la recherche en sciences sociales en Afrique (CODESRIA) est basé à Dakar (Sénégal). Il a été créé en 1973 comme une organisation de recherche panafricaine indépendante avec un accent mis sur les sciences sociales, au sens large.
http://www.codesria.org/?lang=fr

 

Third World Network (TWN) is an independent non-profit international network of organisations and individuals involved in issues relating to development, developing countries and North-South affairs.
http://www.twnside.org.sg/

 

Crée en 1975, le Forum du Tiers Monde rassemble des intellectuels engagés soucieux non seulement de poursuivre et d’approfondir le débat sur les différentes alternatives possibles en matière de développement (lui même considéré dans toutes ses dimensions économiques, sociales, politiques et culturelles) mais encore d’avoir à travers ces débats un impact réel sur les sociétés concernées.
http://www.forumtiersmonde.net/fren/