Toulouse à l’heure de la résistance


Mardi 29 août 2017, Sebastian Franco, 3805 signes.
Cet article a été visité 134 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Comme tous les trois ans, le réseau ATTAC Europe organisait son Université d’été européenne des mouvements sociaux. Cette année, c’est Toulouse qui accueillait l’événement étalé sur 5 jours, du 23 au 27 août 2017.

La ville rose, plus précisément à l’Université Jean Jaurès au Mirail, a donc accueilli près de 2000 personnes venant des quatre coins de l’Europe, mais principalement des six coins de l’Hexagone. La rencontre a été rythmée par une dizaine de meetings, vingt séminaires, plus de 50 ateliers et diverses activités politiques et culturelles en extérieur abordant d’innombrables thèmes économiques, environnementaux, sociaux ou politiques exprimant ainsi la diversité des mouvements représentés.

En tant qu’Alter Summit nous avons participé à différents forums et ateliers sur la résistance aux politiques européennes et avons organisé un atelier sur la situation que vit aujourd’hui la Grèce. Sur ce sujet particulier, nous avons débattu des enjeux autour du remboursement de la dette qui bloque toute forme de développement et d’investissements pour résoudre les énormes difficultés que continue à vivre la population grecque.

Nous avons également discuté les solidarités transnationales concrètes, comme l’initiative de Caravane de solidarité avec les dispensaires autogérés grecs par le collectif France-Grèce Solidarité. Cette solidarité concrète, au-delà de l’apport en matériel médical pour répondre à des besoins urgents, est surtout une manière d’échanger sur les pratiques militantes et de tisser de véritables liens de confiance qui construisent les fondements d’une résistance plus large aux politiques européennes qui frappent la Grèce.

Nous avons abordé l’importance de rendre visible les différentes initiatives dans les secteurs comme la migration, les privatisations, les conventions collectives ou encore la dette ; un mapping de ces diverses initiatives pourrait s’avérer un travail utile. En effet, ces réseaux pourraient constituer les véhicules d’information de base et de qualité sur la réalité de la situation grecque, permettant de se faire une idée des dynamiques sociales et politiques à l’œuvre. Une information de qualité est nécessaire pour prendre de bonnes décisions et positions lors de moments politiques « aigus », comme l’ont montré en 2015 les événements dans ce pays et aujourd’hui au Venezuela.

De plus, ces initiatives sont d’importants vecteurs de mobilisation transnationale Transnationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : transanational)
qui pourraient s’activer et se coordonner lors de moments clés.

Dans un autre registre, plusieurs campagnes nationales pour des emplois climatiques (voir http://gresea.be/spip.php?article1629) ont été présentées et discutées. L’idée d’en coordonner certains aspects au niveau européen a germé ; une proposition sur laquelle Alter Summit pourrait contribuer dans les mois à venir. Cela sera probablement discuté lors des activités proposées par les mouvements sociaux durant la prochaine COP à Bonn du 6 au 17 novembre 2017.

Comparativement à la dernière université d’été de 2014, le public présent a passablement rajeuni, la place des femmes s’est encore renforcée avec des panels parfois uniquement féminins. ATTAC (et les mouvements sociaux présents) s’ouvre donc à de nouvelles formes de militance et aborde de « nouveaux » thèmes : dé-colonialisme, intersectionnalité, féminisme. Pas toujours sans tensions...

Tensions qui reflètent une réelle fracture de la société française sur les questions de religion, de laïcité et d’universalité notamment qui n’épargne pas les acteurs militants. Mais le débat est ouvert. Aux mouvements de trouver les modalités et les espaces nécessaires pour que ces derniers se fassent de manière fraternelle en tenant compte de la diversité des acteurs, mais aussi de l’importance de construire l’unité et la convergence pour affronter les défis de notre monde.