Soirée-débat

« Le Monde, malade de la Finance ? »


Mercredi 13 décembre 2017

Vendredi 17 novembre 2017, Gresea, 2139 signes.
Cet article a été visité 64 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable


Dans le cadre de l’événement en trois soirées proposé par :

Attac-Liège, le CADTM, le GRESEA, le Centre liégeois du Beau-Mur et Riposte.cte :

En collaboration avec le CADTM et le GRESEA

« Le Monde, malade de la Finance »

(ou : Comment identifier le rentier, comment vaincre la finance ? )

Avec Henri Houben, auteur du livre au titre éponyme


10 ans après la plus grave crise financière et économique que l’économie capitaliste ait connue depuis 1929, le nouveau ministre wallon de l’économie déclare vouloir en finir avec le « chômeur rentier ». Le lien entre ces deux évènements ? Un formidable travail des élites néolibérales sur le récit, à tous les échelons, pour transformer une crise financière systémique en une crise de l’endettement public. La banque est désormais victime de taux d’intérêt trop bas, pendant que le chômeur ou le malade de longue durée est coupable de grever les finances publiques. Ce récit permit, à partir de 2010, de mener avec le consentement supposé d’une partie de la population, un exercice de socialisation des pertes du secteur financier. Pertes prises en charge par la collectivité grâce aux politiques d’austérité. « Nous avons vécu au-dessus de nos moyens », « nous devons être plus compétitifs », « le travailleur belge coûte trop cher », « la sécu est impayable »… « Le chômeur est un rentier » ! La boucle est bouclée.

Derrière cette bataille du récit, il y a donc bien des choix politiques visant une autre répartition de la richesse au profit du capital et la non-reconnaissance de la valeur produite par le seul travail, désormais réduite à une variable d’ajustement, ou même appelée à disparaître selon certains auteurs.

La facilité avec laquelle le récit néolibéral de la crise s’est imposé est due à la puissance des acteurs de la finance dans le système économique actuel, mais aussi à la méconnaissance du fonctionnement de ce secteur par le plus grand nombre. C’est pourquoi, Riposte.cte, le Gresea et le CADTM profitent de la sortie du livre de Henri Houben, « Le Monde malade de la Finance » (Edition Couleur livres) pour vous concocter une soirée visant à identifier avec l’éclairage de l’auteur les véritables rentiers de notre époque, puis à mieux comprendre le système financier et ses effets contemporains sur les modes d’organisation du travail et sur les politiques en matière sociale.