Avant-goût d’une poste privatisée


Dimanche 20 décembre 2009, Erik Rydberg, 1828 signes.
Cet article a été visité 107 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

En France, un large mouvement associant syndicats et groupements citoyens s’est mobilisé pour organiser un référendum national sur la privatisation de la Poste. Quelque deux millions de Français se sont exprimés : une majorité écrasante contre. En Belgique, les bureaux de poste sont fermés les uns après les autres. Sans rencontrer, sauf rares exceptions, la moindre résistance sociale. Les risques de régression sociale, pourtant, sont considérables. Voir, cas extrême, le cas d’Alternative Post, une boîte privée qui, depuis 2007, étend ses tentacules à partir de Lyon pour ravir des parts de marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
à La Poste française (illégalement, dans le domaine réservé des courriers de moins de 50 grammes, mais l’autorité de régulation reste de marbre). Elle comptait jusqu’il y a peu quelque 350 personnes, dont 300 facteurs (2 millions de plis par mois), tous jeunes et payés au salaire minimum légal (smic). Là, on parlait à l’imparfait. Car le jeudi 12 novembre 2009, se rendant au travail, ils ont trouvé porte close. Et, à Bagnolet, où les salariés ont su y pénétrer, des locaux vidés de tout leur matériel informatique : enlevé la veille, jour férié, par la direction... Même chose avec leurs comptes en banque, assez vides aussi, les salaires d’octobre n’ayant toujours pas, à cette date, été payés. La direction ? Elle se cantonne dans un mutisme sans doute embarrassé. Les comptes 2009 afficheraient en effet un déficit de 2,7 millions d’euros pour... un chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
2008 de 1,2 million. Le syndicat Force ouvrière a engagé une action en référé aux prud’hommes pour le versement des salaires d’octobre et compte faire examiner les comptes de l’entreprise par un expert.

Source : L’Humanité des 3, 16, 17 et 18 novembre 2009.