Indices de performance suicidaires chez France Télécom


Jeudi 1er octobre 2009, Tiago Stichelmans, 2399 signes.
Cet article a été visité 215 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

24 suicides en 18 mois chez France Télécom. Faut-il y voir un indice de "performance" des bienfaits de la libéralisation Libéralisation Action qui consiste à ouvrir un marché à la concurrence d’autres acteurs (étrangers ou autres) autrefois interdits d’accès à ce secteur.  ? Eclairage. Après une ouverture de son capital Capital Ensemble d’actifs et de richesses pouvant être utilisés pour produire de nouveaux biens ou services.
(en anglais : capital, mais aussi fund ou wealth)
en 1997, France Télécom a été privatisée en 2004. Depuis, bien que l’Etat français reste le premier actionnaire Actionnaire Détenteur d’une action ou d’une part de capital au minimum. En fait, c’est un titre de propriété. L’actionnaire qui possède une majorité ou une quantité suffisante de parts de capital est en fait le véritable propriétaire de l’entreprise qui les émet.
(en anglais : shareholder)
(26,7 % du capital Capital Ensemble d’actifs et de richesses pouvant être utilisés pour produire de nouveaux biens ou services.
(en anglais : capital, mais aussi fund ou wealth)
), les actionnaires dits institutionnels y ont le plus de poids (65 %). Ce changement structurel a eu des effets très importants sur la culture d’entreprise. Lancé en 2005, le plan NEXT en est une parfaite illustration. Il vise, entre autres, à commercialiser des produits et des services dans le monde entier, à réduire les coûts du groupe qui est lourdement endetté (38 milliards d’euros en 2007) et cela par de nouvelles méthodes de management et par la réduction du nombre d’agents ayant conservé un statut de fonctionnaire pour les remplacer par des contractuels de droit privé. Ainsi, depuis 1995, le nombre d’agents avec un statut de fonctionnaire est passé de 140.000 à 80.000 et cela sur un total de 187.000 employés dans le monde. Par ailleurs, il leur est demandé d’adopter des méthodes commerciales auxquelles ils n’ont pas été préparés – et ce, afin de remplir des objectifs de performance bien précis. S’ils ne sont pas remplis, on fait comprendre à l’agent qu’il n’est plus fait pour ce métier. On constate qu’en moyenne, les agents de France Télécom changent de métier ou de lieu de travail tous les six mois. Il existe d’ailleurs un plan de mobilité interne qui contraint les cadres à changer de poste tous les trois ans – un plan baptisé "Time to Move", entre-temps suspendu. Pour les syndicats, il s’agit de méthodes destinées à déstabiliser les agents (fonctionnaires non licenciables) et à les pousser à partir "volontairement". Système blindé : l’octroi des bonus aux directeurs locaux est lié à un indice de performance en matière de "déflation Déflation Période durant laquelle les prix ont tendance à baisser continuellement. Ce qui a, en général, l’effet de baisser également les salaires. La déflation est l’inverse de la situation d’inflation.
(en anglais : deflation).
des effectifs" (sic). Les résultats sont là : le groupe a décidé de verser à tous ses actionnaires un dividende Dividende Revenu de la part de capital appelé action. Il est versé généralement en fonction du bénéfice réalisé par l’entreprise.
(en anglais : dividend)
en hausse de 7,7 % tout en réduisant son endettement de 34 milliards d’euros. En ces temps de crise, voilà un troisième indice de performance qui, additionné aux autres, se passe de commentaire.

Source : Les Echos du 28 et du 30 septembre 2009 et l’Humanité des 1, 10, 11, 14, 15 et 18 septembre 2009.