Renaissance de la Trabant


Mardi 25 août 2009, Erik Rydberg, 1875 signes.
Cet article a été visité 140 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’histoire tient du conte de fées. Et apporte un correctif instructif à la thèse voulant que l’innovation jouerait un rôle déterminant dans le développement des champions du capitalisme Capitalisme Système économique et sociétal fondé sur la possession des entreprises, des bureaux et des usines par des détenteurs de capitaux auxquels des salariés, ne possédant pas les moyens de subsistance, doivent vendre leur force de travail contre un salaire.
(en anglais : capitalism)
(lire : les multinationales). Voir le secteur de l’automobile où l’adjonction de mille et un gadgets inutiles n’a fait qu’alourdir le prix, et l’inesthétique, des nouveaux modèles – et, par retour de manivelle populaire, assurer le succès de véhicules qui n’innovaient en rien, tels les Logan et les Nano. Serait-ce le tour désormais de la Trabant, les tacots à deux temps poussifs de l’Allemagne de l’Est qui, lorsque la chute du mur de Berlin en 1989 les lancera sur les Autobahn ripolinées, seront la risée du monde entier ? Le ridicule a rapidement tué la firme, qui a fermé ses portes en 1991. Ce n’était, manifestement, que partie remise. Car un petit groupe de PME allemandes, associant Herpa, le fabricant de voitures en modèle réduit (des jouets !), le constructeur automobile haut de gamme IndiKar et l’équipementier IAV, a jugé le "concept" Trabant séduisant. Après tout, le véhicule était la simplicité même, facile à entretenir, jamais de panne et, avec sa coque en fibre de verre, imperméable à la rouille ! Pour la remettre au goût du jour, la nouvelle version, dont un prototype sera présenté à la foire automobile de Francfort en septembre 2009, sera équipée d’un moteur électrique. La New Trabi a été conçue dans le plus grand secret dans l’ex-Allemagne de l’Est, à Zwickau, la ville qui a vu naître la Trabant. Le design sera signé Nils Poschwatta, qu’on imagine heureux de la mission : c’est dans une vieille Trabant qu’il a pris ses premières leçons de conduite. Il n’est pas rare que l’innovation apporte un mieux qui se révèlera l’ennemi du bien.


Source : Financial Times du 15 août 2009.