Renault délocalise... vers la France


Mercredi 22 avril 2009, Erik Rydberg, 2167 signes.
Cet article a été visité 171 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

On peut en sourire. Renault a annoncé, le 20 mars 2009, qu’il comptait créer 400 emplois en France. En pleine crise de l’automobile ! Alors que son concurrent américain General Motors s’achemine vers la faillite ! Et que ses filiales européennes, Saab, Vauxhall et Opel donnent des cheveux blancs aux gouvernements européens qui ne savent comment les désempêtrer du marasme ! Mais Renault, c’est un peu spécial. Les 400 emplois seront créés à l’usine de Flins – en rapatriant la production des Clio Campus de la Slovénie. Une délocalisation Délocalisation Transfert de production vers un autre pays. Certains distinguent la délocalisation au sens strict qui consiste à déplacer des usines ailleurs pour approvisionner l’ancien marché de consommation situé dans la contrée d’origine et la délocalisation au sens large qui généralise ce déplacement à tout transfert de production.
(en anglais : offshoring).
à l’envers. Après les migrations vers les pays à bas salaires de l’Europe de l’Est, c’est la "relocalisation" à rebours ? La Commission européenne, gardienne de la libre mise en concurrence des travailleurs, s’est dite "surprise", et à l’Est, on n’apprécie guère. En arrière-plan, il y a, février 2009, les déclarations du président Sarkozy qui ont fâché : si l’industrie automobile veut des aides publiques, elle devra fermer ses usines dans l’Europe de l’Est et ramener tout cela en France. A la présidence tournante de l’Union européenne Union Européenne Ou UE : Organisation politique régionale issue du traité de Maastricht (Pays-Bas) en février 1992 et entré en vigueur en novembre 1993. Elle repose sur trois piliers : les fondements socio-économiques instituant les Communautés européennes et existant depuis 1957 ; les nouveaux dispositifs relatifs à la politique étrangère et de sécurité commune ; la coopération dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L’Union compte actuellement 27 membres : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas (1957), Danemark, Irlande, Royaume-Uni (1973), Grèce (1981), Espagne, Portugal (1986), Autriche, Finlande, Suède (1995), Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie (2004), Bulgarie, Roumanie (2007).
(En anglais : European Union)
, provisoirement domiciliée à Prague, l’irritation s’est transformée en communiqué officiel. L’argent, lui, parle un langage plus fort. Renault a obtenu entre 3 et 4 milliards d’euros de l’Etat français, et c’est une aide conditionnée : en contrepartie, interdiction lui est faite de licencier ou de fermer des usines. Sans doute faut-il un peu relativiser. Cette délocalisation Délocalisation Transfert de production vers un autre pays. Certains distinguent la délocalisation au sens strict qui consiste à déplacer des usines ailleurs pour approvisionner l’ancien marché de consommation situé dans la contrée d’origine et la délocalisation au sens large qui généralise ce déplacement à tout transfert de production.
(en anglais : offshoring).
d’un genre nouveau, affirme Renault, ne devrait pas conduire à des pertes d’emplois en Slovénie ; elle répondrait, en réalité, à une demande accrue de Clio Campus dans la Vieille Europe et ce, grâce aux programmes gouvernementaux d’aides à la consommation de nouvelles voitures étiquetées "propres" (en France, à l’achat d’un véhicule "basse émission", le cadeau est de 1.000 euros). Il demeure que l’affaire donne une trouille bleue en haut lieu, où on ne craint rien de plus qu’un retour du protectionnisme, ou son spectre. La lettre "P", pas respectueuse ...

Source : International Herald Tribune du 21 mars 2009 et archives Gresea.