Les chiens aboient, la caravane PME passe


Dimanche 19 avril 2009, Erik Rydberg, 2065 signes.
Cet article a été visité 108 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

La presse a ceci de commun avec l’histoire telle qu’on l’enseigne à l’école qu’elle disserte sur les rois de la finance, beaucoup moins sur les petites corporations qui irriguent le tissu économique. Les premiers se lamentent, crise systémique et tout cela. Les seconds continuent comme si de rien n’était ou presque : une autre économie, on se hasarderait presque à dire une "alter-économie". Voir le cas de Meadville, une petite ville de Pennsylvanie, Etats-Unis. Surnommée "Tool City USA" (cela donne plus ou moins Outilbourg en français), elle doit sa prospérité à son réseau de PME spécialisé dans l’outillage et le matriçage. L’une d’elle, la Star Tool & Manufacturing, emploie 54 travailleurs hautement qualifiés et la débâcle du secteur automobile, qui assurait voici peu 80% de son chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
, ne lui fait ni chaud, ni froid : des outils haut de gamme, il en faudra toujours et les débouchés alternatifs ne manquent pas, que ce soit dans le secteur des instruments de microchirurgie, de l’aéronautique (Boeing) ou de la sonde spatiale Kepler, pour n’en citer que trois. Cela ne signifie pas que Meadville s’est mise à l’abri de l’économie-monde (les chiffres d’affaires ne connaissent plus une croissance Croissance Augmentation du produit intérieur brut (PIB) et de la production.
(en anglais : growth)
de 25% comme auparavant et le taux de chômage a atteint 10% en février 2009), mais que cette région résiste mieux qu’ailleurs à la débâcle générale, ce qui n’est pas dû au hasard. L’essor du secteur doit, certes, beaucoup à Gideon Sundbaeck, inventeur au début du siècle dernier de la fermeture-éclair (et, partant, "père fondateur" de la spécialisation de Meadville dans l’outillage de précision). La politique industrielle menée par la ville, à contre-courant de la sagesse "manageriale" vulgaire qui l’invitait à tourner la page de son passé industriel, y est aujourd’hui pour beaucoup. Elle s’est entre autres concrétisée par la création d’une école technique des arts et métiers dont la vitalité ne se dément pas.


Source : Wall Street Journal, 17 avril 2009.