Lettre d’info du Gresea n°40


Septembre 2010

Lundi 4 octobre 2010, Bruno Bauraind, 7470 signes.
Cet article a été visité 125 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

 

Lettre d’information du GRESEA ...
Un autre monde, c’est penser autrement
septembre 2010

Nous vivons dans un monde inondé d’informations et, sur Internet, de pages sans cesse mouvantes. D’où cette lettre d’information mensuelle qui vise, de manière synthétique, à offrir une vue d’ensemble des nouveautés mises en ligne sur notre site durant le mois écoulé. Vos avis et commentaires sont bien entendu les bienvenus.

  ECCJ, la réglementation des multinationales passera par l’Europe !

La coalition européenne pour la justiciabilité des entreprises (ECCJ) dont le Gresea est le seul membre belge vise à contraindre les entreprises multinationales à prendre en compte les externalités négatives de leurs activités pour les pays et les populations du Sud.
Pour ce faire, elle a développé un argumentaire structuré autour de 3 revendications principales : la responsabilité des maisons mères des entreprises multinationales sur leurs chaînes d’approvisionnement, la transparence et enfin, l’accès à la justice pour les victimes.
Dans le cadre de la campagne européenne "Rights for People Rules for Business", ECCJ et le Gresea vous invitent à signer la pétition accessible sur le site du Gresea.

  Sidérurgie. Bras de fer oligopolistique en Extrême-Orient

Braquée sur les Sommets des chefs d’Etat, la presse se fait myope sur d’autres centres de décision qui pèsent sur le quotidien de ses lecteurs. Voir le cas du fer, une matière première Matière première Matière extraite de la nature ou produite par elle-même, utilisée dans la production de produits finis ou comme source d’énergie. Il s’agit des produits agricoles, des minerais ou des combustibles.
(en anglais : raw material)
qui entre dans la plupart de produits de consommation et où trois entreprises seulement dominent le cours des affaires. Ces dernières années, elles ont dû faire face à la montée de la Chine. Cette grande économie émergente, devenue premier consommateur de fer, ébranlait les Titans du Fer. Les sidérurgistes chinois parvenaient même à faire baisser le prix du fer. En 2010, cependant, le Dragon chinois a dû céder devant le poids conjugué des "Big Three". Pour comprendre qu’on ne sort pas facilement des rangs dans l’ordre mondial actuel, cliquez ici.

  Stress tests au pays des merveilles

Fin juillet 2010, les banques européennes annoncent, urbi et orbi, qu’elles ont réussi avec succès les "stress tests" (en français, tests de résistance) destinés à évaluer leurs capacités de résistance à des retournements de la conjoncture Conjoncture Période de temps économique relativement courte (quelques mois). La conjoncture s’oppose à la structure qui dure plusieurs années. Le conjoncturel est volatil, le structurel fondamental.
(en anglais : current trend)
à l’image de la "crise financière" de la fin 2008. D’entrée de jeu néanmoins, les spécialistes du secteur n’ont pas jugé les tests de résistance assez sévères. Pour en savoir plus, cliquez ici.

  Le Géant BHP Billiton met ses dents dans les engrais

Dans le monde des entreprises, la tendance actuelle est plutôt à la simplification (lire : restructuration) qu’à la croissance Croissance Augmentation du produit intérieur brut (PIB) et de la production.
(en anglais : growth)
externe. Un secteur échappe cependant à la règle. Ainsi, la perspective lucrative d’une population mondiale croissante pousse le conglomérat Conglomérat Société constituée en groupe vaste possédant des départements et des divisions dans plusieurs secteurs d’activités différents.
(en anglais : conglomerate)
minier BHP Billiton à investir dans le secteur des engrais. Si ce géant réussit à s’emparer de PotashCorp, le premier producteur de potasse, BHP deviendrait le leader incontesté de ce secteur. Pour en savoir plus, cliquez ici.

  Observatoire des Entreprises : Dell, BP & Co.

Depuis les années 80, l’externalisation Externalisation Politique d’une firme consistant à sortir de son ou de ses unités de production traditionnelles des ateliers ou départements spécifiques. Cela peut se passer par filialisation ou par vente de ce segment à une autre entreprise.
(en anglais : outsourcing)
a pris de plus en plus d’importance dans les stratégies d’organisation de la production des grandes firmes multinationales. Zéro usine, zéro travailleur, et surtout, zéro responsabilité. Et ce, même lorsque cette stratégie, basée sur la mise en concurrence des sous-traitants, a des conséquences désastreuses sur la qualité des produits, la sécurité des travailleurs ou parfois, sur les conditions de vie des populations locales.

Ainsi, Dell, modèle du genre avec près de 80.000 travailleurs "sous-traités", fait aujourd’hui face à la justice en raison de la défectuosité de près de 12 millions d’ordinateurs produits à Taiwan entre 2003 et 2005.

Autre exemple,British Petroleum et la désormais célèbre plateforme "Deepwater Horizon". Un désastre qui, selon le pétrolier anglais, ne peut lui être imputé. L’outil appartenant à son sous-traitant, la société Transocean. La logique est donc simple : BP engrange les bénéfices mais externalise les problèmes…

La responsabilité du donneur d’ordre dans une relation commerciale avec un sous-traitant est, dans ces cas, le nerf de la guerre. Si un embryon de jurisprudence voit progressivement le jour au niveau des Etats, la question de la sphère d’influence et de la responsabilité de l’entreprise multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
sur sa chaîne d’approvisionnement reste à ce jour à l’état de discours…

Ont également été traités en ces mois de juillet et août : Arcelor Mittal, Pfizer et VW.

  La vie comme elle va…

Il suffit parfois de passer au scanner les pages du Financial Times pour s’apercevoir qu’on est loin du changement de régime économique auquel certains s’attendaient après la débâcle financière de 2008. Exploitation de travailleurs dans l’industrie textile au Sud, des groupes industriels qui ne se sont jamais aussi bien portés, des agences de notations redevenues maîtresses du grand jeu économique et, enfin, une régulation renvoyée aux calendes grecques. En bref, les marchés financiers se portent bien…Merci pour eux. Pour en savoir plus, voyez notre newsflash n°67.

  Atelier Gresea : Vers un syndicalisme syndicalisme transnational ?

Le Gresea a le plaisir de vous inviter au dernier workshop d’un cycle consacré à la réglementation des activités des entreprises multinationales qui sera dédié à la question du syndicalisme syndicalisme transnational et les accords-cadres internationaux (ACI). Depuis les années 1990, l’on voit apparaître au côté d’une multitude de codes de conduite et autres instruments de la responsabilité sociale des entreprises (RSE), une démarche d’accords-cadres internationaux (ACI). Accords volontaires, les ACI rentrent eux aussi dans la catégorie des instruments de "soft law", mais font quant à eux revenir l’acteur syndical là où il était exclu de la machinerie classique de RSE et portent en germe… de nouveaux boulevards pour un syndicalisme réellement transnational.

L’atelier sera introduit par le professeur Filip Dorssemont, spécialiste en droit du travail à l’UCL, et aura lieu le jeudi 23 septembre 2010 de 12 à 14h à Bruxelles, 26 rue de la Victoire, à l’Université populaire, salle "Créativité". Inscription gratuite mais obligatoire : gresea skynet.be ou par téléphone 02/219.70.76.