La pilule pour maigrir d’UCB, c’est 2.000 travailleurs en moins


Mardi 2 septembre 2008, GRESEA ASBL, 1383 signes.
Cet article a été visité 163 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Présent dans plus de 40 pays à travers le monde, UCB, avec un chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
de 3,6 milliards d’euros en 2007, c’est du lourd et c’est du belge. Désireux de recentrer "stratégiquement" son activité sur la biopharmacie, le groupe va supprimer quelque 2.000 emplois dont 555 en Belgique. Après, Janssen Pharmaceutica, Pfizer, GSK ou Eli Lilly, UCB n’échappe pas à la règle. Le business de la pharma en Belgique est en pleine restructuration. Pourtant, ces dernières années, le politique s’est montré soucieux de la bonne santé du secteur. Qu’il s’agisse de la baisse de la fiscalité sur les brevets et sur les précomptes des chercheurs, de la création d’une agence du médicament ou encore des pôles d’attractivité, des investissements publics ont été consentis afin d’éviter la fuite des multinationales de la pharmacie. Résultat, des restructurations à la pelle et, pour l’anecdote, un patron, Roch Doliveux (UCB) qui se voit augmenté de 8% en 2007. Prochaine étape, la suppression de l’assurance maladie ?


Source : La Libre Belgique, article mis en ligne le 29/08/08, http://www.lalibre.be/index.php?view=article&art_id=441960 et
Le Soir du 03 septembre 2008. Le site "6com" des Métallos liégeois, http://www.6com.be