Déchets du Nouvel An


Newsflash n°61

Lundi 4 janvier 2010, Erik Rydberg, 1608 signes.
Cet article a été visité 246 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’année nouvelle 2010 apportera, aux Bruxellois, de nouvelles opportunités de se montrer bon élève. Il devra trier ses déchets avec plus de soin. Dans des petits sacs blancs, bleus, jaunes et verts. Tous en plastique : les autorités ont depuis belle lurette banni les poubelles en dur, réutilisables (peu commerciales). Là, maintenant, tous les emballages inutiles que produit l’industrie sont présentés comme "produits" par l’habitant, par ses achats. On va l’obliger à trier. Il y aura des inspecteurs pour vérifier. C’est amusant. On veut dire : comparé à tous les déchets exportés au Tiers-monde. Une curieuse forme d’aide au développement. On estime à 20-50 millions de tonnes les déchets DEEE "produits" par les consommateurs en 2006 [Le Figaro, 29 novembre 2009]. Les DEEE, ce sont les déchets d’équipements électroniques et électriques. En Europe, par habitant, c’est en moyenne 14 kilos par habitant et par an. Le progrès est passé par là. Ces équipements, en effet, ont une durée de vie de plus en plus courte. Ce sont des biens durables jetables. Maintenant, question. Qui ramasse tout cela ? En ordre principal, la Chine. 70% de ces rebuts auraient cette destination – en violation totale de la Convention de Bâle qui, depuis 1997, en interdit l’exportation. 70% de 20 à 50 millions de tonnes, cela fait entre 14 et 35 millions de tonnes de déchets qui prennent la route de la Chine en toute illégalité. Ni vu, ni connu. Faut croire qu’il est plus facile de placer un inspecteur pour contrôler les poubelles des Bruxellois que d’arrêter ce marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
gigantesque.