La Poste britannique ne "vaut" pas un clou.


Lundi 20 septembre 2010, Erik Rydberg, 1689 signes.
Cet article a été visité 260 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’arrivée des conservateurs à la tête de la Grande-Bretagne a remis à l’agenda la privatisation de la poste britannique. Avec la bénédiction assurée de la Commission européenne. Comme l’analyse Tony Jackson dans le Financial Times, il y a cependant un petit problème. Car pas question naturellement de vendre l’affaire lestée de son fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
de pension : les retraites des postiers forment un boulet financier qui efface d’un trait la valeur de l’entreprise publique et, intégrées dans l’offre de vente, feraient d’évidence fuir tous les investisseurs. L’idée est donc de séparer. La charge des pensions reviendrait à l’Etat. Tandis que le paquebot des activités postales serait, lui, mis aux enchères, éventuellement par petits morceaux, le business étant chose plus lucrative à Londres que dans des bourgs reculés et isolés. Le problème ? Au meilleur des cas, relève Jackson, la privatisation apporterait 3,3 milliards d’euros dans les caisses de l’Etat, soit l’équivalent de trois années de paiement au fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
de pension – que le contribuable devra ensuite alimenter à fonds perdu pendant 35 ans. Ajouter à cela, dit Jackson, que la Poste britannique risque fort de suivre le chemin du rail, privatisé puis re-nationalisé pour sauver le réseau ferré de l’incompétence du secteur privé. Aux Etats-Unis, rappelle-t-il, ni la poste ni le rail n’ont quitté le giron public, une observation qui laisse à penser que si Washington demeure la capitale du fondamentalisme en matière d’économie de marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
, c’est à Bruxelles et à la Commission européenne qu’on en trouvera les intégristes.

Source : Financial Times, 20 septembre 2010.