Victoire des travailleurs de la FN contre l’allongement du temps de travail.


Lundi 25 septembre 2006, GRESEA ASBL, 1601 signes.
Cet article a été visité 109 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le travail a repris le 14 septembre 2006 à la Fabrique Nationale (FN) de Herstal après 3 semaines de grève en front commun. Les griefs des travailleurs à l’encontre de leur direction étaient connus de longue date. Ce sont, d’abord, les réticences de cette dernière au sujet du "pacte des générations" (passablement maudit par les syndicats) et de l’application de la prépension à 58 ans, la direction de la fabrique d’armes disant craindre un départ massif de ses ouvriers les plus expérimentés – tout n’investissant guère dans la formation des jeunes... Ce sont, ensuite, les bons résultats de l’entreprise qui ont fait ces derniers temps le bonheur des cadres (hausse de leur participation aux bénéfices de la société) tandis que, du côté des ouvriers et des employés, on ne voyait rien venir. Enfin, les syndicats stigmatisent le manque de dialogue social. Après un bras de fer de près de 3 semaines, les ouvriers et les employés de la FN ont finalement contraint la direction à prendre en compte leurs revendications. Ainsi, les travailleurs obtiennent une prime de 1.100 euros en contrepartie des résultats obtenus, le maintient du volume global de l’emploi jusqu’à la fin 2010 et, surtout, le maintien de la prépension pour tous à partir de 58 ans. Dans un contexte général d’allongement du temps de travail, la victoire obtenue par les différents syndicats et les travailleurs de l’entreprise liégeoise fera date.

Sources : Solidaire du 20 septembre 2006, le site des métallos liégeois (www.6com.be) et archives Gresea.