La Commission européenne signe un crash du "cartel du bitume"


Lundi 18 septembre 2006, Bruno Bauraind, 1014 signes.
Cet article a été visité 177 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le mercredi 14 septembre, l’Union européenne Union Européenne Ou UE : Organisation politique régionale issue du traité de Maastricht (Pays-Bas) en février 1992 et entré en vigueur en novembre 1993. Elle repose sur trois piliers : les fondements socio-économiques instituant les Communautés européennes et existant depuis 1957 ; les nouveaux dispositifs relatifs à la politique étrangère et de sécurité commune ; la coopération dans les domaines de la justice et des affaires intérieures. L’Union compte actuellement 27 membres : Allemagne, Belgique, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas (1957), Danemark, Irlande, Royaume-Uni (1973), Grèce (1981), Espagne, Portugal (1986), Autriche, Finlande, Suède (1995), Chypre, Estonie, Hongrie, Lettonie, Lituanie, Malte, Pologne, Slovaquie, Slovénie, Tchéquie (2004), Bulgarie, Roumanie (2007).
(En anglais : European Union)
a condamné plusieurs majors du secteur pétrochimique à une amende de 266 millions d’euros pour entente illicite sur le prix du bitume aux Pays-Bas. Ces amendes se classent au 7e rang des sanctions les plus lourdes infligées par la Commission européenne dans des affaires de ce type. Depuis 2002, l’enquête de la Commission européenne visait particulièrement BP, Total, Exxon Mobil et Shell. Cette dernière s’est vue octroyer la sanction la plus importante (108 millions d’euros) car, selon le porte-parole de la Commission, la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
n’en est pas à son coup d’essai. Le bitume, un dérivé du pétrole, essentiellement utilisé dans la production d’asphalte, est décidément un produit qui n’"aime" guère les règles du marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
et la libre concurrence puisque l’exécutif européen enquête également sur des cartels similaires en Belgique et en Espagne.

Sources : La Tribune du mercredi, 6 septembre 2006