Opel Anvers : grève de solidarité avec les camarades portugais.


Mardi 18 juillet 2006, GRESEA ASBL, 1956 signes.
Cet article a été visité 151 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 23 juin 2006 à vingt heures, les travailleurs d’Opel Anvers (General Motors) décident de débrayer pendant deux heures. Deux jours plus tard, ils remettaient le couvert. Pourquoi ? En soutien à leurs collègues portugais du site d’Azambuja. Ce site, qui emploie 1.200 travailleurs, est menacé de fermeture. Les syndicalistes portugais avaient joué le jeu du dialogue constructif en proposant des solutions alternatives (comprenant, entre autres joyeusetés, un relèvement des cadences). Résultat : la direction n’a rien voulu entendre, se bornant à répliquer que les coûts de production étaient moins élevés sur le site de Saragosse (Espagne), 500 euros par voiture pour être précis. Les syndicats portugais s’en sont étonnés. Après tout, le Portugal est réputé pour ses coûts salariaux modestes. Dernier épisode en date : une action a été entreprise auprès de la Commission européenne. En effet, cette dernière avait octroyé un subside de 40 millions d’euros au constructeur automobile allemand. Cette aide était liée à un engagement de la direction d’Opel de maintenir ses effectifs sur le site portugais jusqu’en 2008. Les syndicats espèrent obtenir un retrait des subsides accordés à la compagnie Opel. Cette dernière pourrait également se voir infliger une lourde amende. (Entre-temps, le 12 juillet 2006, malgré un appel pressant du Premier ministre portugais, la direction de General Motors fait tomber le couperet : Azambuja sera fermé en décembre 2006 et la production transférée en Espagne. Décision emblématique, selon Klaus Franz, président du comité d’entreprise européen de General Motors : "Tout le monde sait que la fermeture d’Azambuja ne représente que la première étape d’un transfert de l’appareil productif de l’Europe de l’Ouest vers l’Europe de l’Est.")

Source : De Morgen du 23 juin 2006 et Financial Times des 15 juin et 12 juillet 2006.