1.200 travailleurs LEGO versés dans la catégorie "délocalisables".


Mercredi 5 juillet 2006, GRESEA ASBL, 1084 signes.
Cet article a été visité 206 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Fin juin 2006, le fabricant de jouets Lego a décidé de supprimer 1.200 emplois en fermant sa filiale installée au Connecticut (USA). Cette action constitue le dernier acte d’un plan global de restructuration commencé en 2003 par l’entreprise danoise. But de la manœuvre : réduire les effectifs de 8.300 à 3.000 postes de travail en privilégiant une sous-traitance Sous-traitance Segment amont de la filière de la production qui livre systématiquement à une même compagnie donneuse d’ordre et soumise à cette dernière en matière de détermination des prix, de la quantité et de la qualité fournie, ainsi que des délais de livraison.
(en anglais : subcontracting)
de la production. Celle-ci sera confiée aux bons soins de Flextronics, une société basée à Singapour dont les activités sont concentrées dans des "paradis sociaux" tels que le Mexique et l’Europe de l’Est. La raison invoquée est, comme toujours, le coût de la main d’œuvre. Pour justifier la restructuration, l’entreprise danoise a prétexté d’une perte de 225,94 millions d’euros en 2004. Perte immédiatement suivie d’une jolie embellie en 2005 puisque cette année-là, l’exercice bilantaire se soldait par un bénéfice avant impôts de 92,64 millions d’euros.

Source : Financial Times et International Herald Tribune du 21 juin 2006.