Wal-Mart met ses fournisseurs enchaînés sous pression.


Mardi 2 mai 2006, GRESEA ASBL, 1372 signes.
Cet article a été visité 190 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Belle illustration des effets boule-de-neige à l’intérieur des chaînes d’approvisionnement des entreprises-réseau. Le géant de la distribution mondiale Wal-Mart vient de décider, début 2006, de réduire ses coûts d’inventaire de six milliards de dollars d’ici à la fin de l’année, ceci afin de booster ses marges de profits. Effet domino immédiat, vu que bon nombre des plus grands noms de l’industrie des biens de consommation courante réalisent entre 10 et 30 % de leur chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
aux Etats-Unis via Wal-Mart. C’est le cas, par exemple, du géant mondial des biens de consommations Procter & Gamble (16% des ventes via Wal-Mart), du fabricant de jouets Hasbro (24%), de la société de lingerie Playtex (28%), du fabricant de piles Spectrum Brands Inc. (18%) ou du fabricant de cosmétiques Revlon (24%). Le résultat ne s’est pas fait attendre puisque le titre Titre Morceau de papier qui représente un avoir, soit de propriété (actions), soit de créance à long terme (obligations) ; le titre est échangeable sur un marché financier, comme une Bourse, à un cours boursier déterminé par l’offre et la demande ; il donne droit à un revenu (dividende ou intérêt).
(en anglais : financial security)
de Procter & Gamble a chuté de plus de 3 % le 14 mars 2006 et que celui de Spectrum a connu une perte de …28 % de sa valeur le 6 avril de la même année. La politique de Wal-Mart, qui prévoit une réorganisation du système de distribution sous le signe du "stock Stock Sous sa forme économique, c’est l’ensemble des avoirs (moins les dettes) d’un acteur économique à un moment donné (par exemple, le 31 décembre 2007). Ce qui sort ou qui entre durant deux dates est un flux. Le stock dans son sens économique s’oppose donc au flux. Sous son interprétation comptable, le stock est l’ensemble des marchandises achetées qui n’ont pas encore été produites ou dont la fabrication n’a pas été achevée lors de la clôture du bilan ou encore qui ont été réalisées mais pas encore vendues.
(en anglais : stock ou inventory pour la notion comptable).
zéro" et du "just in time", ne sera pas sans conséquence, par ailleurs, sur l’environnement. Le transport routier n’est pas réputé non polluant.

Source : The Wall Street Journal 28/04/06.