Nestlé et son mercenaire nutritionniste de la malbouffe.


Lundi 13 mars 2006, GRESEA ASBL, 1876 signes.
Cet article a été visité 153 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Ceci n’est pas un conte de fées, mais quelques scènes de la propagande ordinaire, mises en lumière par les dynamiteurs du mensonge quotidien du Canard Enchaîné. Sous les projecteurs, cette fois : le "nutritionniste" Patrick Sérog, auteur du livre à succès "Savoir manger, le guide des aliments" (Flammarion, 200.000 exemplaires pour autant de gogos), livre dans lequel on cherchera en vain trace du fait que Sérog tire 40% de ses revenus de ses activités de consultant pour l’industrie agroalimentaire, ni qu’il a statut de consultant auprès de Nestlé et d’expert pour Lesieur, sociétés pour lesquelles il anime des "formations" (sic) dispensées "aux médecins et diététiciens". Le bouquin contient des conseils éclairés sur les vertus de diverses charcuteries produites... par Herta (Nestlé). Les charcuteries, justement : le même Sérog a également "animé", le 2 mars 2006, un petit déjeuner de presse auquel une vingtaine de journalistes de la presse féminine et de santé a été conviée et au cours duquel, épaulé par la patronne du "département nutrition" de Nestlé France, Sérog a vanté les charcuteries Herta. Elles sont bonnes pour les femmes, raconte Sérog : "J’en prescris régulièrement à mes patientes pour compenser leurs carences en fer". Et bonnes pour les personnes âgées : « un bon apport énergétique quand elles sont dénutries". Et bonnes pour faire régime : "Quand on a faim, plutôt que de se précipiter sur un fruit, il vaut mieux manger de la charcuterie car cela coupe l’appétit. " Et bonnes naturellement pour les enfants, qui devraient en manger dès l’âge de trois ans pour couvrir leurs besoins en protéines. Ce n’est pas un conte de fées. Mais, très banalement, une sordide histoire de mercenaires, d’une presse (et d’éditeurs) complaisants et d’une opinion publique escroquée.