Umicore, responsable de cancers du poumon ?


Vendredi 20 janvier 2006, GRESEA ASBL, 1660 signes.
Cet article a été visité 326 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

1.800 personnes auraient contracté le cancer du poumon à Balen, Lommel et Overpelt à cause de la fumée de cadmium provenant des fabriques de l’usine métallurgique Umicore. 1.680 cas se seraient révélés mortels. L’information a été publiée dans le journal médical "The Lancet Oncology" et est basée sur des recherches effectuées par les universités de Leuven, Louvain-la-Neuve et Hasselt. Selon l’étude, effectuée entre 85 et 89, les habitants des trois villes citées ont quatre fois plus de risque que la moyenne de contracter un cancer du poumon. Pour la première fois, Grâce à ces recherches, financées non par les pouvoirs publics mais bien par l’industrie pharmaceutique, le lien a ainsi été établi entre la pollution par le cadmium et l’apparition de cancers du poumon. Lommel, par exemple, a été surnommé "Le Sahara" parce que plus rien n’y pousse. En 2004, Umicore avait dû payer une somme de 77 millions d’euros pour "traiter" les dégâts environnementaux, à la suite d’un accord conclu avec le gouvernement flamand. Le bourgmestre de Lommel Louis Vanvelthoven (socialiste), s’est dit choqué de n’avoir pas été informé et attend des initiatives claires ainsi que des compensations financières du ministère flamand de la Santé. En date du 17 janvier 2006, l’oncologue Jaak Jansen, président de l’European Cancer Prevention Organisation, et le professeur de la KUL Frank Buntinx ont cependant exprimé de doutes sérieux par rapport aux conclusions de l’étude, estimant qu’elles étaient exagérées.

Source : De Morgen des 16 et 18 janvier 2006, Solidaire du 18 janvier 2006.