Exxon Mobil nominé parmi les 10 pires lobbyistes en Europe.


Jeudi 24 novembre 2005, GRESEA ASBL, 1760 signes.
Cet article a été visité 89 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

En association avec LobbyControl, Spinwatch et les Amis de la terre Europe, l’Observatoire des entreprises en Europe d’Amsterdam (Corporate Europe Observatory) a sélectionné, en invitant le public à décerner le premier prix, les dix organismes et sociétés méritant le qualificatif des Pires Lobbyistes en Europe. Parmi eux, Exxon Mobil, le géant pétrolier américain qui a dépensé plus de 12 millions de dollars pour dénicher des sceptiques opposés à la réduction des émissions de gaz à effet de serre. Ces dernières années, la compagnie a consacré des sommes de plus en plus importantes pour financer les "think tanks" européens qui cherchent à influencer le débat dans ce domaine. Ainsi, en 2004, le Centre pour la nouvelle Europe (Centre for the New Europe, Bruxelles) a reçu 80.000 dollars pour ses efforts "d’éducation" visant à minimiser les effets des changements climatiques, notamment en invitant un sceptique notoire comme Fred Singer. Un autre organe anti-environnement, l’International Policy Network, a reçu d’Exxon 115.000 dollars. Exxon Mobil a également subsidié des "think tanks" américains disposant de relais en Europe, tels l’International Council for Capital Formation ou la Tech Central Station. Figurent également, parmi les dix nominés, la European Partnership for Energy and the Environment (qui s’emploie à combattre la législation européenne de la lutte contre le réchauffement climatique) et la Campaign for Creativity (une fausse "ONG" qui s’emploie à déguiser les revendications du secteur privé comme émanant de la société civile). Il faut de tout pour faire un monde... Pour la liste complète des lobbyistes nominés : http://www.corporateeurope.org/worstlobby/