Benetton contesté par les Mapuches d’Argentine pour pratiques "latifundistes".


Mercredi 30 novembre 2005, GRESEA ASBL, 1701 signes.
Cet article a été visité 174 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

L’histoire commence en 1991, année où Benetton acquiert, à bas prix, 900.000 hectares de terre en Patagonie, ce qui lui permet de devenir le plus gros producteur de laine de l’Argentine avec un cheptel estimé à 280.000 moutons.(1,3 millions de kg de laine produite annuellement). En 2002, cependant, le droit de propriété est contesté devant les tribunaux, où la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
obtient gain de cause contre deux indigènes Mapuches, qui seront brutalement délogés. Victoire de courte durée pour la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
. Car, à partir de ce moment, appuyés par les mouvements de défense de droit des Indiens d’Amérique latine et confortés par une opinion publique largement revenue des dogmes néolibéraux, les Mapuches n’ont cessé de revendiquer la restitution de leurs terres, acquises selon eux de manière illégitime à l’aide d’une société écran, "Tierras del Sud Argentino" », créée à cet effet par l’Etat argentin. Pour Benetton, ces terres étaient propriété de l’Etat depuis 1878. Il faut savoir, cependant, qu’à cette époque, partout en Amérique latine, les terres appartenant aux autochtones ont été acquises de manière indue par les autorités et les Indiens, ne pouvant pas se réclamer d’un titre Titre Morceau de papier qui représente un avoir, soit de propriété (actions), soit de créance à long terme (obligations) ; le titre est échangeable sur un marché financier, comme une Bourse, à un cours boursier déterminé par l’offre et la demande ; il donne droit à un revenu (dividende ou intérêt).
(en anglais : financial security)
de propriété aux colons blancs, restaient sans défense. En 2004, Benetton a "offert" 2.500 hectares (à peine 0,3 % du total de ses propriétés) aux Mapuches, espérant les apaiser et, en janvier 2005, l’entreprise a offert de céder encore 7.500 hectares. Pour Rosa Nahuelquir, expulsée avec son mari, "le plus beau cadeau de Benetton serait qu’ils nous rendent (toutes) nos terres".

Source : De Morgen, 23/11/2005.