Le Mexique inflige 68 millions de dollars d’amendes à Coca-Cola.


Lundi 21 novembre 2005, GRESEA ASBL, 1417 signes.
Cet article a été visité 226 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Coca-Cola vient d’être condamné au Mexique à verser une série d’amendes, dont le total est estimé à 68 millions de dollars, pour violation des lois sur la concurrence. Ces amendes, dont une série totalisant 15 millions de dollars (embouteilleurs de Coca-Cola) et une autre de 53 millions (distributeurs Coca-Cola), représentent le montant le plus élevé infligé jusqu’ici au Mexique en matière de concurrence. A l’origine de l’affaire ? Presque un conte de fées. Raquel Chavez est une citoyenne mexicaine qui tient un petit commerce à Mexico City et, en 2003, elle se voit interdire par la célèbre multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
de vendre du Big Cola (une marque produite au Pérou et vendue à un prix plus compétitif) au risque pour elle, si elle continue de vendre ce produit, de ne plus être approvisionnée par Coca-Cola. Le sang de Raquel Chavez ne fait qu’un tour : "Vous régnez en maître partout ailleurs mais, dans mon magasin, c’est moi qui est la patronne". Elle se tourne ensuite à la Commission fédérale de la concurrence : "Vous servez à quoi ? Vous existez pour protéger Coca-Cola ou pour nous défendre ?", leur dit-elle. L’argument a dû porter. Après deux ans d’enquête, au cours desquels il est apparu que le cas de Raquel Chavez est loin d’être isolé, la Commission a rendu son verdict. 68 millions de dollars d’amendes.

Source : Financial Times, 16 novembre 2005.