Controverse autour d’un café "équitable" Nestlé.


Lundi 3 octobre 2005, GRESEA ASBL, 1286 signes.
Cet article a été visité 272 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le Guardian vient de révéler que la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
Nestlé s’est portée candidate pour recevoir le label Fairtrade pour une nouvelle gamme de café qui, commercialisée en Grande-Bretagne sous le nom de Partner’s Blend, sera promue sous le label du commerce équitable, une filière dont le Guardian rappelle qu’il connaît un essor commercial impressionnant, son chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
étant passé Outre-manche de 30 à 250 millions de dollars en quelques années. L’initiative, venant de la société la plus boycottée au monde, n’a pas manqué de suscité la controverse dans les milieux du commerce dit équitable, certains, comme Oxfam, jugeant qu’elle va dans la bonne direction tandis que d’autres, comme la Baby Milk Action ou ActionAid, estiment qu’il s’agit d’une "intitiative totalement cynique" qui risque de semer la "confusion dans l’esprit des consommateurs éthiques" et de "dévaloriser le label Fairtrade". Pour mémoire, l’octroi de ce label peut être sollicité pour des produits individuels d’une entreprise et non pour l’ensemble de ses activités, sur lesquels le renom du label rejaillira immanquablement, que celles-ci résultent ou non de bonnes pratiques sociales et économiques.

Source : Guardian 30 septembre 2005