Wal-Mart, entreprise "modèle" de l’anti-syndicalisme...


Jeudi 3 novembre 2005, GRESEA ASBL, 1475 signes.
Cet article a été visité 250 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Géant de la distribution, Wal-Mart est le plus grand employeur privé des Etats-Unis et l’un des plus grands employeurs dans le monde. Signe particulier : on ne compte pas un seul syndicat dans les 3.000 magasins du groupe établis aux Etats-Unis. Mieux, récemment, le groupe a décidé de fermer un magasin implanté à Jonquière, dans la province du Québec au Canada. La raison ? Tout simplement en raison du fait qu’à Jonquière, un syndicat avait réussi à s’organiser à l’intérieur du magasin et était sur le point, après plusieurs mois de négociations avec la direction, d’aboutir à un accord. Jusqu’à présent, Wal-Mart a souvent été considéré comme une "curiosité" dans le monde des entreprises ; pour d’autres, cependant, il est perçu comme le laboratoire, le modèle et le prototype qu’il faut à tout prix combattre afin qu’il ne fasse pas école. On n’explique pas autrement le fait que de nombreuses organisations syndicales dans le monde entier ont décidé de prendre pour cible Wal-Mart et que le trimestriel de l’International Centre for Trade Union Rights, dans son dossier consacré aux politiques antisyndicales dans le secteur de la grande distribution, concentre ses feux sur Wal-Mart. (Pour plus d’informations, voir le site, en anglais, du syndicat des Teamsters, http://www.teamster.org/divisions/warehouse/walmart/walmartworkersunite.asp)

Source : International Union Rights, volume 12, n° 2, 2005.