Monsanto, Du Pont et Food Lions musèlent des médias américains.


Jeudi 1er septembre 2005, Erik Rydberg, 2618 signes.
Cet article a été visité 147 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

La relation que fait Jan Akre, ex-journaliste de la Fox, des obstacles que la liberté d’expression peut rencontrer lorsqu’elle s’attaque à une multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
est instructive. En 1997, pendant plusieurs mois, elle effectue une enquête fouillée sur le gavage aux Etats-Unis des vaches laitières à l’hormone de croissance bovine recombinante (rbGH) produite par Monsanto et les risques que ce procédé posent pour la santé publique. En cours de route, elle découvrira des éléments plus que troublants. Ce procès, par exemple, que Monsanto a intenté à deux petites laiteries pour les empêcher d’indiquer sur leurs étiquettes que leur lait provient de vaches non traitées... Le reportage ne sera jamais diffusé. Une lettre menaçante, et une pression constante, des avocats de Monsanto suffiront à dissuader la Fox d’effaroucher la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
et, lorsque la Fox sera reprise par Murdoch, Jan Akre se heurtera à un même attitude de censure. C’est que la chaîne de télévision veut bien diffuser le reportage, mais sous une forme édulcorée. La journaliste s’y refuse. Elle sera finalement virée pour, ensuite, s’épuiser, dans l’indifférence des autres médias (motus et bouche cousue !), dans une interminable procédure judiciaire qui, en 2001, la verra lourdement endettée et... toujours au chômage. Il faut réfléchir à deux fois avant de s’attaquer à plus grand que soi. Bel exemple que celui du livre de Gerard Colby sur Du Pont, l’un des quatre principaux groupes mondiaux de la chimie, (« Du Pont Behind the Nylon Curtain », Prentice Hall, 1974, réédité en 1984 dans une version augmentée sous le titre « Du Pont Dynasty ») : les intimidations contre l’éditeur visant, avec succès, à saborder la diffusion de livre recevront même l’appui de la justice, un juge estimant que l’ouvrage de Colby témoigne d’une « vision marxiste de l’Histoire » (lisez : « non américaine ») au motif qu’il néglige de vanter la qualité des produits Du Pont. Exemple encore que le reportage d’ABC News montrant, en 1992, des employés de Food Lion mélanger de la viande hachée périmée avec de la viande fraîche ou « rafraîchir » des morceaux de poulet en les plongeant dans une sauce barbecue : attaquée en justice par Food Lion, la chaîne de télévision américaine sera condamnée à des dommages et intérêts d’un montant record, cinq millions de dollars...

Source : in Kristina Borjesson, « Black List », éditions 10/18 n° 3720, Paris, mai 2004.