Les travailleurs indiens débrayent contre... l’outsourcing.


Lundi 30 octobre 2006, Bruno Bauraind, 1495 signes.
Cet article a été visité 107 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Les trois principaux syndicats du secteur bancaire en Inde ont lancé une campagne contre les délocalisations. Dans ce cadre, l’Indian Banks Union a voté un appel à la grève qui devrait toucher près d’un demi million d’employés, espérant ainsi lutter contre une décision de la Banque centrale Banque centrale Organe bancaire, qui peut être public, privé ou mixte et qui organise trois missions essentiellement : il gère la politique monétaire d’un pays (parfois seul, parfois sous l’autorité du ministère des Finances) ; il administre les réserves d’or et de devises du pays ; et il est le prêteur en dernier ressort pour les banques commerciales. Pour les États-Unis, la banque centrale est la Federal Reserve (ou FED) ; pour la zone euro, c’est la Banque centrale européenne (ou BCE).
(en anglais : central bank ou reserve bank ou encore monetary authority).
indienne visant à permettre aux banques de délocaliser une partie de leur production (traitement des prêts et des cartes de crédit, etc.) vers les pays en développement (lisez : des pays plus pauvres). En Inde, pays renommé pour la qualité de ses informaticiens, cela fait naturellement un peu désordre. Mais la campagne a une visée plus large : l’outsourcing, qui menacerait près de 30% de l’emploi dans l’industrie indienne. Après avoir fait grincer des dents en Occident, où les coûts de production dans le secteur informatique sont mis sous pression par la concurrence indienne, ce sont maintenant les travailleurs indiens eux-mêmes qui font les frais du scénario. L’outsourcing ne profiterait donc à personne sinon... à la colonne "bénéfices" des entreprises. La course à la délocalisation Délocalisation Transfert de production vers un autre pays. Certains distinguent la délocalisation au sens strict qui consiste à déplacer des usines ailleurs pour approvisionner l’ancien marché de consommation situé dans la contrée d’origine et la délocalisation au sens large qui généralise ce déplacement à tout transfert de production.
(en anglais : offshoring).
vers des pays à bas salaires est un phénomène dont ces derniers vont tôt ou tard en être les victimes, car tout pays est en concurrence avec "plus pauvre que soi". Le résultat, ce sont des salaires toujours plus comprimés et des normes sociales toujours plus réduites à l’échelle mondiale.

Source : Financial Times du 27 octobre 2006.