Grève payante (86 jours...) chez Goodyear.


Samedi 30 décembre 2006, GRESEA ASBL, 1381 signes.
Cet article a été visité 142 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Goodyear, le célèbre fabricant américain de pneus, a annoncé le 29 décembre 2006 qu’un préaccord a été trouvé avec le syndicat des métallos United Steelworkers (USW). Ce "cessez-le-feu" intervient au 86e jour d’une grève qui a paralysé douze états-uniens. En cause, les projets de la direction de Goodyear de restreindre l’assurance santé des salariés du groupe et de fermer une usine à Tyler (Texas) avec, à la clé, 1.100 suppressions d’emplois. Le mouvement de grève a été suivi par 15.000 salariés américains et canadiens, soit près de 18% des effectifs de Goodyear dans le monde. D’après l’USW, l’accord, conclu le 29 décembre 2006, maintiendra l’assurance santé et imposera à Goodyear d’investir dans plusieurs sites US. La décision de fermer l’usine texane, bien que retardée d’un an afin d’augmenter les chances pour les salariés de retrouver un autre travail, est cependant maintenue. En revanche, dans l’Alabama, une usine qui était également menacée de fermeture restera en activité. On serait tenté de dire qu’on a là une belle illustration du fait que les syndicats, en tant que bras armé du droit ouvrier, restent les meilleurs garants de la "responsabilité sociale des entreprises".

Sources : De Tijd, 30/12/2006, L’Expansion, 30/10/2006. (Voir aussi le site des métallos http://www.usw.org)