Mittal enterre Arcelor à Liège.


Jeudi 11 janvier 2007, GRESEA ASBL, 1124 signes.
Cet article a été visité 288 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Réuni à la mi-décembre 2006, le conseil d’entreprise d’Arcelor Mittal, a décidé le calendrier de fermeture d’ici à 2009 de la phase à chaud à Liège. Hauts fourneaux de Seraing et d’Ougrée, installations de Chertal et de l’agglomération d’Ougrée, tous à la trappe. La décision n’étonnera pas grand monde puisque, déjà en décembre 2003, l’étude dite Apollo programmait la mise à mort des phases à chaud des sites liégeois, allemands (Brême et Eko Stahl, qui devraient survivre) et français (Florange, fermeture à l’étude) – si ce n’est que – publicité mensongère qu’aucun tribunal ne condamnera – Mittal n’a eu de cesse, pendant sa campagne pour le rachat d’Arcelor, de laisser planer le doute sur la survie de hauts fourneaux liégeois. Commentaire de Jordan Atanasov, secrétaire régional de la CSC-Métal Liège-Huy-Waremme : "On se sent floués. Cette décision n’est pas argumentée. Si on modifie le plan industriel, cela doit se faire pour l’ensemble des sites. Ici, Liège est mis de côté." Las ! Ainsi va l’économie.

Source : L’Echo du 6 janvier 2007