Ex-travailleuses de Moulinex en justice


Mercredi 28 février 2007, GRESEA ASBL, 1272 signes.
Cet article a été visité 126 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

800 ex-travailleuses de Moulinex (ses 3.500 salariés étaient aux deux tiers féminins) mises à pied en septembre 2001 après la déconfiture de l’icône de l’électroménager français (depuis repris par SEB, qui délocalise la production en Chine...) sont aujourd’hui en passe d’obtenir justice devant les tribunaux. Une première série de 596 dossiers ont été plaidés le 6 février 2007 devant le conseil des prud’hommes de Caen. L’existence d’une solidarité ouvrière organisée n’y est pas étrangère : les anciennes de l’usine de Bayeux (une des quatre usines normandes fermées, avec celles d’Alençon, de Cormelles-le-Royal et de Falaise) se sont regroupées dans un Collectif, sous la houlette de la déléguée CGT, Marie-Gisèle Chevalier, et, à Cormelles-le-Royal, dans L’Apic-MX, l’association pour la défense des intérêts des ex-salariés de Moulinex (800 adhérents). A aidé, également, la victoire obtenue par 16 ex-salariés devant le même tribunal en mai 2004 (pour violation des règles de licenciement), confirmée en appel en avril 2006 et donnant lieu à des indemnités de 10 à 18.000 euros par plaignant.
Voir aussi http://www.apicmx.com/pages/index.php

Source : Le Figaro du 6 février 2007.