Mobilisation contre la privatisation totale de La Poste.


Lundi 12 février 2007, Erik Rydberg, 1319 signes.
Cet article a été visité 114 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Nous avons déjà évoqué le projet de la Commission européenne de procéder, d’ici au 1er janvier 2009, à la privatisation totale des services publics postaux européens (ici lien au newsflash) en lui enlevant son dernier monopole sur les courriers de moins de 150 grammes, le segment le plus lucratif. Ce projet de directive est à l’agenda du Parlement européen le 13 mars 2007, qui devra néanmoins compter avec une large mobilisation citoyenne et, entre autres, une pétition de l’eurodéputé belge Alain Hutchinson, qu’on trouvera sur le site www.sosposte.eu .Les effets en Belgique de la marchandisation rampante de La Poste, en termes de dégradation des conditions de travail, de robotisation des facteurs et de suppression de bureaux de poste, sont depuis quelques années au centre des enjeux syndicaux et politiques. Ils ont conduit, ce 31 janvier 2007, à une rupture des négociations pour la convention collective et, à Bruxelles X, au dépôt d’un préavis de grève. Ce qui a mis le feu aux poudres, là, est l’obligation, pour les facteurs, de porter un "badge de pointage" permettant une flexibilité maximale du temps de travail. Trop, c’est trop. L’homme n’est pas un robot.

Sources : Solidaire du 7 février 2007 et Syndicats (FGTB) du 9 février 2007