Un vautour de la spéculation pille la Zambie.


Vendredi 16 février 2007, Erik Rydberg, 1842 signes.
Cet article a été visité 137 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Un vautour de la spéculation Spéculation Action qui consiste à évaluer les variations futures de marchandises ou de produits financiers et à miser son capital en conséquence ; la spéculation consiste à repérer avant tous les autres des situations où des prix doivent monter ou descendre et d’acheter quand les cours sont bas et de vendre quand les cours sont élevés.
(en anglais : speculation)
. Même le très sérieux Financial Times n’hésite pas à utiliser le terme. Ce vautour a un nom : Donegal International, un "fonds d’investissement Fonds d'investissement Société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
" enregistré dans le paradis fiscal Paradis fiscal Territoire qui bénéfice d’un avantage fiscal (ou plusieurs) par rapport aux tarifications habituellement en vigueur à l’étranger. Le gain peut être un impôt très faible, voire inexistant, sur les hauts revenus, sur les frais d’enregistrement ou administratifs, sur le patrimoine.
(en anglais : tax havens)
des Iles Vierges et dirigé par Debt Advisory International, Washington. Donegal a monté un bon coup. Il a racheté au rabais, pour un peu plus de 5 millions d’euros, en 1998, une dette que la Roumanie détenait sur la Zambie, dont il a ensuite réclamé la valeur intégrale, soit 42 millions d’euros. En anciens francs, c’est rafler, sur une mise de départ 210 millions de francs, un "retour sur investissement Investissement Transaction consistant à acquérir des actifs fixes, des avoirs financiers ou des biens immatériels (une marque, un logo, des brevets…).
(en anglais : investment)
" de 1,68 milliards, huit fois plus, une plus-value Plus-value En langage marxiste, il s’agit du travail non payé aux salariés par rapport à la valeur que ceux-ci produisent ; cela forme l’exploitation capitaliste ; dans le langage comptable et boursier, c’est la différence obtenue entre l’achat et la vente d’un titre ou d’un immeuble ; si la différence est négative, on parlera de moins-value.
(en anglais : surplus value).
de 700%. Et ce, vis-à-vis d’un nation africaine dévastée par la dette, comme souligne Caroline Pearce de la Jubilee Debt Campaign : "Chercher des millions d’un pays désespérément pauvre est un racket cynique." Donegal a porté l’affaire devant la haute cour britannique, qui a rendu, le 15 février 2007, un jugement de Salomon. Si elle marque des réserves sur la hauteur du montant, pour sans doute le ramener à celui que la Roumaine était prête à accepter (11 millions d’euros, soit trois fois la mise de Donegal), la haute cour tire notamment argument du fait que la Zambie a bénéficié d’une remise globale de sa dette (une annulation, nota bene, financée par l’épargne publique des pays créanciers) et donc assaini ses finances, pour estimer qu’elle peut faire face à ses obligations vis-à-vis de Donegal. Dont les agissements, il faut le souligner, sont sans doute critiquables, et certainement immoraux mais, mais n’ont rien d’illégal. La question de fond, d’évidence, est en d’autres termes : la loi protège qui, elle sert quels intérêts ?

Sources : Financial Times des 15 et 16 février 2007.