Danone vend du vent (100 g) en boîte.


Mercredi 4 avril 2007, GRESEA ASBL, 1413 signes.
Cet article a été visité 107 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le matraquage publicitaire est, on le sait, plus persuasif, plus totalitaire que la propagande politique. Affaire de force de frappe sans doute. Lorsqu’on a les moyens d’acheter l’espace public... Illustration que la déferlante actuelle, tout en rose, vantant le dernier-né de Danone, "Essensis", le yaourt "beauté" qui , raconte la pub, "nourrit votre peau de l’intérieur" et qu’un marketing de choc global promeut pour ses vertus "paramédicales" en France, en Belgique, en Espagne et en Italie par une campagne intégrée : "95% du mix-produit est commun aux quatre pays : la couleur rose, le packaging, la plupart des parfums et le logo", comme précise le directeur du marketing Danone, David Marchini. Il faut cela, sans doute, pour berner l’opinion et lui vendre quatre mini-bouteilles de 100 grammes de yaourt "parfumé" au prix de 2,29 euros. Cela porte son prix à 5,725 euros le litre (229 de nos anciens francs), un joli bénéfice comparé au lait battu, autrement plus nourrissant et sain, qu’on trouve sur les marchés à 0,75 euros le litre (30 francs), c’est-à-dire à un prix sept fois inférieur et, en plus, proposé dans des bidons réutilisables. Car chaque "litre" du yaourt Essensis, c’est naturellement aussi dix petites bouteilles en plastique à jeter. C’est ce qu’on appelle un capitalisme Capitalisme Système économique et sociétal fondé sur la possession des entreprises, des bureaux et des usines par des détenteurs de capitaux auxquels des salariés, ne possédant pas les moyens de subsistance, doivent vendre leur force de travail contre un salaire.
(en anglais : capitalism)
durablement polluant.

Source : L’Usine Nouvelle, n°3048, 22 mars 2007.