Carrefour s’achète la 1re place au Brésil.


Mercredi 25 avril 2007, GRESEA ASBL, 1677 signes.
Cet article a été visité 173 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Carrefour, n°2 mondial dans la grande distribution après Wal-Mart, a annoncé, le 23 avril 2007, le rachat de la chaîne brésilienne Atacadao pour 825 millions d’euros. L’opération fera de la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
française, en perte de vitesse sur le sol national (où il réalise tout de même encore la moitié de son chiffre d’affaires Chiffre d’affaires Montant total des ventes d’une firme sur les opérations concernant principalement les activités centrales de celle-ci (donc hors vente immobilière et financière pour des entreprises qui n’opèrent pas traditionnellement sur ces marchés).
(en anglais : revenues ou net sales)
), le n°1 au Brésil, par simple addition, nulle valeur nouvelle a été créée, il y a juste eu élargissement du portefeuille Portefeuille Ensemble de titres détenus par un investisseur, normalement comme placement.
(en anglais : portfolio).
. Vue par le petit bout de lorgnette, l’adjonction est modeste et n’ajoutera que 2% aux ventes globales de Carrefour, mais en termes de parts de marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
conquises, c’est, donc, bien joué et stratégique : on passe de 13 à 17,4%, numero uno. Les marchés ont reçu le message cinq sur cinq, faisant gravir le titre Titre Morceau de papier qui représente un avoir, soit de propriété (actions), soit de créance à long terme (obligations) ; le titre est échangeable sur un marché financier, comme une Bourse, à un cours boursier déterminé par l’offre et la demande ; il donne droit à un revenu (dividende ou intérêt).
(en anglais : financial security)
de 3 points à la Bourse Bourse Lieu institutionnel (originellement un café) où se réalisent des échanges de biens, de titres ou d’actifs standardisés. La Bourse de commerce traite les marchandises. La Bourse des valeurs s’occupe des titres d’entreprises (actions, obligations...).
(en anglais : Commodity Market pour la Bourse commerciale, Stock Exchange pour la Bourse des valeurs)
de Paris. Car c’est stratégique, aussi, du point de vue des synergies, elles seront "significatives" a dit le PDG de Carrefour, José Luis Duran, ce qui veut dire – air connu – qu’on va sabrer dans l’emploi. Faire plus avec moins. Carrefour pourra s’étendre en s’appuyant sur tous les dispositifs commerciaux d’Atacadao, auxiliaire autochtone de l’expansion. Si on prend un peu de recul, c’est la tendance à la concentration mondiale, au règne des grands monopoles. Américanisé, Carrefour américanisera l’Amérique latine (on fait ses achats sur le même modèle, dans la même "boutique globale", partout dans le monde) et grâce à sa force de frappe accrue (leader sur le marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
), il pourra dicter ses conditions aux fournisseurs, aux travailleurs et, sans doute, tôt ou tard, aux Etats.

Source : Wall Street Journal du 24 avril 2007.