Le "plan B" de Cadbury Schweppes.


Lundi 15 octobre 2007, Erik Rydberg, 1659 signes.
Cet article a été visité 120 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Cadbury est une marque britannique bien connue. Tout le monde connaît ses biscuits au chocolat. Ce n’est pas, cependant, sa principale ligne de production. Cadbury fabrique d’abord et avant tout de l’argent. Comment expliquer autrement – sans rime ni raison – l’achat, puis la revente, de sa division européenne de boissons, qui comprenait en 2005 Schweppes, Oasis, Apollinaris, Gini et Orangina, cette dernière n’ayant cessé, en deux décennies, de changer de main, quittant ses créateurs, la famille Beton, pour passer au groupe Pernod Ricard (1984), puis au groupe Cadbury Schweppes (2001) et, enfin, ce dernier se débarrassant de sa division européenne en 2005, dans l’escarcelle des fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
spéculatifs Blackstone et Lion Capital. Bon vent ! Mais, donc, demeurait la division américaine des boissons. Cadbury avait tablé, là aussi, sur l’appétit des fonds Fonds (de placement, d’investissement, d’épargne…) : société financière qui récolte l’épargne de ménages pour l’investir ou le placer dans des produits financiers plus ou moins précis, parfois définis à l’avance. Il existe des fonds de pension, des fonds de placement, des fonds de fonds qui sont proposés à tout un chacun. En revanche, les hedge funds (fonds spéculatifs) et les private equity funds sont réservés à une riche clientèle.
(en anglais : fund)
spéculatifs. Las ! La crise de l’immobilier américain a rendu les banques plus prudentes. Pas question de financer des opérations risquées. Alors, Cadbury va se résoudre à poursuivre la fabrication de boissons ? Non, la raison d’être de Cadbury est de fabriquer de l’argent, les "investisseurs" sont là pour le lui rappeler, insistant sur la rentabilité moindre des boissons, comparée à celle de la chocolaterie. Donc, plan B. La division boissons ne sera pas vendue, elle sera larguée par scission. Rendue publique le 10 octobre 2007, la décision aura un effet immédiat. Le titre Titre Morceau de papier qui représente un avoir, soit de propriété (actions), soit de créance à long terme (obligations) ; le titre est échangeable sur un marché financier, comme une Bourse, à un cours boursier déterminé par l’offre et la demande ; il donne droit à un revenu (dividende ou intérêt).
(en anglais : financial security)
Cadbury Schweppes grimpe aussitôt de 2,6% à la Bourse Bourse Lieu institutionnel (originellement un café) où se réalisent des échanges de biens, de titres ou d’actifs standardisés. La Bourse de commerce traite les marchandises. La Bourse des valeurs s’occupe des titres d’entreprises (actions, obligations...).
(en anglais : Commodity Market pour la Bourse commerciale, Stock Exchange pour la Bourse des valeurs)
. On n’arrête pas le progrès.

Sources : Financial Times du 11 octobre 2007 et archives Gresea.