Grève virtuelle chez IBM.


Mardi 11 mars 2008, Bruno Bauraind, 1564 signes.
Cet article a été visité 345 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le 27 septembre 2007, 1.853 salariés d’IBM de 30 pays différents décidaient d’entamer une grève pour soutenir des salariés italiens de la multinationale Multinationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : multinational)
américaine. L’objet du désaccord : la suppression de la participation des salariés aux résultats de l’entreprise. Cependant, le poids des représentations syndicales locales dans des filiales de groupes multinationaux présage souvent d’un rapport de forces déséquilibré. Les organisations de travailleurs ont donc décidé de frapper autrement, en utilisant la voie numérique. Ainsi, grâce à l’apport de la fédération syndicale internationale du secteur des services (UNI), les salariés d’IBM vont organiser la première grève sur le site de simulation virtuelle Second Life. Site où toute entreprise qui se respecte se doit d’avoir siège, marketing oblige. Le 23 septembre 2007, ce sont ainsi des centaines de résistants "tridimensionnels" qui ont envahi le centre d’affaires d’IBM sur Second Life pour y chahuter une réunion de cadres…Si l’action des salariés se passe derrière les écrans d’ordinateurs, l’impact médiatique, lui, est bien réel. En effet, quelques semaines plus tard, le PDG de la filiale italienne démissionnait et un accord salarial était conclu. Même virtuelle, l’action collective internationale est porteuse d’avancées sociales.

Source : Les Echos du 4 mars 2008, la vidéo de la grève est disponible sur le site You Tube : http://fr.youtube.com/watch?v=-lYDzz4UPGA