Petits accès de gloutonnerie


Lundi 13 février 2012, Erik Rydberg, 1765 signes.
Cet article a été visité 196 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Le néerlandais Wavin, ancienne filiale de Shell, était le premier producteur européen de canalisations en plastique. S’il était, c’est qu’il n’est plus. Dans le caddie du consommateur responsable, cela ne se remarquera guère. Ce n’est pas le genre de marchandise Marchandise Tout bien ou service qui peut être acheté et vendu (sur un marché).
(en anglais : commodity ou good)
qui fait les joies du shopping. Wavin, donc, a été avalé par plus gros que lui, en tout cas mieux fourni en "cash". L’amusant dans la chose est ce qui a servi de digestif. Car ce qui a convaincu Wavin de se laisser manger ne sont pas les perspectives industrielles qu’ouvrait cet acte de gloutonnerie cannibale mais l’offre faite en monnaie Monnaie À l’origine une marchandise qui servait d’équivalent universel à l’échange des autres marchandises. Progressivement la monnaie est devenue une représentation de cette marchandise d’origine (or, argent, métaux précieux...) et peut même ne plus y être directement liée comme aujourd’hui. La monnaie se compose des billets de banques et des pièces, appelés monnaie fiduciaire, et de comptes bancaires, intitulés monnaie scripturale. Aux États-Unis et en Europe, les billets et les pièces ne représentent plus que 10% de la monnaie en circulation. Donc 90% de la monnaie est créée par des banques privées à travers les opérations de crédit.
(en anglais : currency)
sonnante et trébuchantes aux actionnaires. Chacune de leur action Action Part de capital d’une entreprise. Le revenu en est le dividende. Pour les sociétés cotées en Bourse, l’action a également un cours qui dépend de l’offre et de la demande de cette action à ce moment-là et qui peut être différent de la valeur nominale au moment où l’action a été émise.
(en anglais : share ou equity)
rachetée à 8,5 euros puis, surenchère aidant, à 10,5 euros, cela ne se refuse pas, cela représente en tout 531 millions d’euros, cela fait quelques bons repas en ville, une virée en yacht plus quelques breloques lardées de diamants. L’amusant, encore, est que l’acquéreur de Wavin est une transnationale Transnationale Entreprise, généralement assez grande, qui opère et qui a des activités productives et commerciales dans plusieurs pays. Elle est composée habituellement d’une maison mère, où se trouve le siège social, et plusieurs filiales étrangères.
(en anglais : transanational)
émergente, Mexichem, mexicaine comme son nom l’indique, qui devient par là "leader" sur le marché Marché Lieu parfois fictif où se rencontrent une offre (pour vendre) et une demande (pour acheter) pour un bien, un service, un actif, un titre, une monnaie, etc. ; un marché financier porte sur l’achat et la vente de titres ou d’actifs financiers.
(en anglais : market)
européen ; idem, dans un même registre, avec la reprise (gloutonne) en février 2012 du fabricant allemand de matériel BTP Putzmeister. Là, c’est un Chinois, Sany, qui a avalé, encore un "émergent". C’est tendance. L’amusant, enfin, est que cette info figure dans le journal Les Échos à côté d’une autre, titrée "Tant d’argent, pour quoi faire ?". Elle rapporte que les grosses transnationales américaines disposent d’environ 2.100 milliards de dollars en liquidités, et les européennes de 672 (milliards toujours, en dollars). C’est sans doute significatif de quelque chose, reste à savoir de quoi...

Source : Les Échos du 9 février 2012.