57% des députés US membres du club du 1% les plus riches, etc.


Newsflash n°95

Mercredi 15 février 2012, Erik Rydberg, 1722 signes.
Cet article a été visité 526 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

66.384 dollars, c’est le gain moyen annuel des membres du club du 1% les plus riches aux États-Unis grâce aux cadeaux fiscaux introduits sous la présidence de Bush. Le revenu annuel moyen des 99% restants : 58.506 dollars. Ceci explique peut-être cela : 57% des membres du Congrès font partie du club du 1%. On continue ? On estime à 11.000 le nombre d’emplois créés pour chaque milliard de dépenses militaires et, à dépenses égales, 27.000 dans l’enseignement. L’enseignement ? 60% des États aux USA autorisent un enseignement 100% "en ligne" et quelque 250.000 écoliers sont inscrits à plein temps dans des "cyber-écoles". Faut dire que, aux États-Unis, on estime à 92% les enfants de 2 ans ou moins qui sont présents sur Internet… Ces chiffres, et d’autres, tout aussi précieux, proviennent de la dernière édition du "Harper’s Index" (février 2012) que, dans chacune de ses livraisons, cet excellent magazine, fondé en 1850, livre à ses lecteurs, pour leur édification, leur conscience critique. Pour le dire autrement : Harper’s Magazine fait partie des publications dont – publicité gratuite – on ne saurait assez recommander l’achat (toutes les bonnes librairies). Son numéro de février comporte une lettre inédite de William Burroughs à Truman Capote, une agréable méditation sur le "siècle américain" (hégémonie en déroute) et un dossier au vitriol sur la montée – et la dictature – des transnationales monopolistiques aux États-Unis, notamment pour la mise en concurrence réglée de leurs fournisseurs captifs : c’est à qui produira au plus bas coûts, aux plus bas salaires. Air connu.

Source : Harper’s Magazine, vol. 324, n°1941, février 2012.