Écologie politique version 1974


Newsflash n°97

Mardi 13 mars 2012, Erik Rydberg, 1008 signes.
Cet article a été visité 294 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Version imprimable de cet article Version imprimable

Une réduction du temps de travail radicale faisait partie du programme politique du candidat écologiste René Dumont aux présidentielles françaises de 1974. On a toujours intérêt à tirer des leçons du passé. Voici ce que proposait l’ingénieur agronome tiers-mondiste : "En se contentant du niveau de vie de 1920, avec l’équipement dont nous disposons aujourd’hui, il suffirait de travailler quatre heures par jour, de 25 à 40 ans." C’est le Canard Enchaîné qui a repêché cela (1/2/2012), histoire de souligner qu’Eva Joly, la candidate actuelle, paraît bien fade à côté de son aîné. Dumont proposait également de supprimer la publicité, stopper le bétonnage des terres fertiles, bloquer la croissance Croissance Augmentation du produit intérieur brut (PIB) et de la production.
(en anglais : growth)
de la consommation énergétique, diminuer le pouvoir de l’État et de ses bureaucrates, restreindre la production de bagnoles et limiter la taille des villes à 100.000 habitants. Un peu utopique ? C’était le titre de son livre : "L’utopie ou la mort". No comment.