Le Gresea vous invite à la deuxième édition du café politique en présence des auteurs Anne Dufresne et Bruno Bauraind.

La vieille Chéchette
Rue du Monténégro 2-6 à 1060 Bruxelles

Café politique du Gresea

Loi Travail : Attention danger !


Jeudi 9 mars 2017 à 18h30

Lundi 20 février 2017, Gresea, 2015 signes.
Cet article a été visité 80 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Le Gresea vous invite à la deuxième édition de son café politique en présence des auteurs Anne Dufresne et Bruno Bauraind.

Le GRESEA ECHOS est la revue trimestrielle thématique du GRESEA. Elle traite de l’économie internationale, de ses impacts sociaux, écologiques et culturels, ainsi que des formes de résistance et des alternatives au modèle économique dominant.

Ce deuxième café politique débattra sur les Lois Travail à l’occasion de la sortie du dernier Gresea échos : Loi Travail : attention danger !.

Quelques mois après la France, la Belgique tient son projet de « loi travail » ! Malgré les mobilisations sociales, le gouvernement Michel va proposer un texte de loi au Parlement sur le « travail maniable et faisable ». Si l’annualisation automatique de la durée du travail est abandonnée, ce texte imposera une flexibilité plus forte et une semaine de travail passant, pour certains travailleurs, de 38 à 42 heures !
Pour mieux comprendre cette tendance à revenir près d’un demi-siècle en arrière, nous faisons un tour d’horizon des projets de Loi qui attaquent nos codes du travail, partout en Europe. En plus de la Belgique, nous nous focalisons sur trois pays : la Grèce, l’Espagne et la France, chaque cas révélant un des symptômes de cette épidémie des lois Travail : réformes du droit du travail, décentralisation et érosion des négociations collectives, insécurité et précarisation de l’emploi, mais aussi atomisation croissante de la classe ouvrière et vaste offensive anti-syndicale.
Mais pourquoi cette volonté de brûler le code du travail ? Serait-ce une folie belge, française, grecque ou espagnole ? Ou bien, assiste-t-on en Europe à une nouvelle attaque ? Après l’offensive directe contre les salaires, l’augmentation du temps de travail ne serait-elle pas l’arme aujourd’hui brandie pour continuer à imposer la pression à la baisse sur ledit « coût du travail », et le triomphe du capital Capital Ensemble d’actifs et de richesses pouvant être utilisés pour produire de nouveaux biens ou services.
(en anglais : capital, mais aussi fund ou wealth)
sur le travail ?


Quand ? Le jeudi 9 mars 2017 à 18h30
Où ? A la vieille Chéchette : Rue du Monténégro 2-6 à 1060 Bruxelles