Post-croissance, Tina & Syndicats : On fait comment ?

Face aux crises sociales et écologiques, l’expression « TINA-There is no alternatives » est depuis quelques années mis à mal par divers mouvements sociaux à travers la planète. Se revendiquant tantôt « anticapitalistes », « décroissants » ou « de transition », ils construisent un nouveau paradigme et expérimentent de nouvelles manières de « faire société ». Comment articuler une pensée et un projet radical de société au-delà de la croissance ? Quels rôles les syndicats peuvent jouer dans les rapports de force face à la puissance organisée des transnationales et de la finance qui menacent ces alternatives ? Comment le mouvement syndical intègre ces alternatives et/ou les freine ?

Avec :
Olivier Bonfond (économiste, conseiller au Centre d’Education populaire André Genot CEPAG / FGTB, militant au Comité pour l’abolition des dettes illégitimes CADTM, auteur de « Il faut tuer TINA : 200 propositions pour rompre avec le fatalisme et changer le monde ») ;
Laurence Blésin (‎Directrice chez FEC - Formation Education Culture / CSC) ;
Alain Tondeur (à confirmer)
et la présence de Ludovic Voet (Jeunes CSC) et Angela Sciacchitano (Jeunes FGTB)

Partenariat : Formation Education Culture, Rencontre des Continents, CEPAG, Quinoa, Econosphères

Théâtre National
Boulevard E. Jacqmain, 111-115
1000 Bruxelles

Festival des Libertés


24 et 27 octobre à 18h

Jeudi 7 septembre 2017, Gresea, 1037 signes.
Cet article a été visité 25 fois

Gresea asbl (Groupe de recherche pour une stratégie économique alternative)

Econopshères et le Gresea co-organisent deux débats dans le cadre du festival des libertés cette année :

Le Festival des Libertés est un rendez-vous multidisciplinaire qui anime depuis plus de dix ans la vie socioculturelle bruxelloise, incite à la réflexion et bouscule les idées reçues. La thématique de cette année ‘Erreur système 2017’ tentera d’explorer le sens des démarches (auto-proclamées) « antisystème ». Ce sera l’occasion d’évaluer le caractère systémique des multiples crises qui menacent l’épanouissement des libertés, des solidarités ou de la planète. Et de confronter les manières d’y répondre en questionnant leur rapport à l’idée de système et en se méfiant des prétendues alternatives qui ne font que pérenniser ou agrémenter les systèmes de domination.

Mardi 24 octobre : Post-croissance, Tina & Syndicats : On fait comment ?

Vendredi 27 octobre : Emploi et revenu : divorce à consommer ou couple à sauver ?