Lancé par l’ancien secrétaire général de l’ONU à la grand messe de Davos en 1999, le Pacte mondial des Nations unies (Global Compact) est une initiative multipartite regroupant aujourd’hui quelque 5.000 entreprises de 130 pays différents. Ce pacte onusien est proposé aux firmes multinationales qui s’engagent à respecter dix principes relatifs aux droits de l’homme, aux normes fondamentales du travail ainsi qu’à la protection de l’environnement. En 2008, le Pacte mondial a de nouveau connu un taux d’adhésion record avec 1.473 nouveaux membres, soit une croissance de 30% par rapport à l’année précédente. Avec la crise, le concept "d’entreprise citoyenne" a de plus en plus la cote. En effet, l’engouement des firmes pour ce cadre de référence non contraignant relève plus de préoccupations commerciales qu’éthiques. Ainsi, le rapport d’évaluation de l’année 2008 (United Nations Global Compact 2008 Annual Review, Mars 2009, http://www.unglobalcompact.org/docs/news_events/9.1_news_archives/2009_04_08/GC_2008AR_FINAL.pdf) met en lumière les lacunes dont souffre ce type de mécanisme d’"autoresponsabilisation" de l’entreprise sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement d’un produit. Sur les 5.000 entreprises adhérentes, seules 700 font actuellement l’objet de l’évaluation annuelle. Parmi ces dernières, à peine 27% font référence aux principes du pacte onusien dans les contrats qui les lient avec leurs fournisseurs ou sous-traitants. Enfin, l’initiative porte en elle un effet pervers extrêmement dangereux pour la crédibilité des Nations unies (ONU) en permettant aux firmes privées de redorer leur blason par une utilisation commerciale de son image. Voir Danone et la souveraineté alimentaire en Asie ou McDonald’s qui, en 2002, organisait en partenariat avec l’Unicef la journée mondiale des droits de l’enfant. Il y a là comme un parfum de conflit d’intérêts. Peut-on cependant attendre autre chose d’un pacte financé en bonne partie par de généreuses donations des principaux intéressés, les entreprises ? En 2008, la Fondation pour le Pacte mondial a ainsi reçu au total plus de 1,1 million de dollars de la part de Shell, Coca-Cola ou encore Arcelor-Mittal. Ce n’est pas cher pour se refaire une virginité ...

[!sommaire]