Les trois principaux syndicats du secteur bancaire en Inde ont lancé une campagne contre les délocalisations. Dans ce cadre, l’Indian Banks Union a voté un appel à la grève qui devrait toucher près d’un demi million d’employés, espérant ainsi lutter contre une décision de la Banque centrale indienne visant à permettre aux banques de délocaliser une partie de leur production (traitement des prêts et des cartes de crédit, etc.) vers les pays en développement (lisez : des pays plus pauvres). En Inde, pays renommé pour la qualité de ses informaticiens, cela fait naturellement un peu désordre. Mais la campagne a une visée plus large : l’outsourcing, qui menacerait près de 30% de l’emploi dans l’industrie indienne. Après avoir fait grincer des dents en Occident, où les coûts de production dans le secteur informatique sont mis sous pression par la concurrence indienne, ce sont maintenant les travailleurs indiens eux-mêmes qui font les frais du scénario. L’outsourcing ne profiterait donc à personne sinon... à la colonne "bénéfices" des entreprises. La course à la délocalisation vers des pays à bas salaires est un phénomène dont ces derniers vont tôt ou tard en être les victimes, car tout pays est en concurrence avec "plus pauvre que soi". Le résultat, ce sont des salaires toujours plus comprimés et des normes sociales toujours plus réduites à l’échelle mondiale.

Source : Financial Times du 27 octobre 2006.